La révision de la Constitution ivoirienne annoncée par Ouattara "sort du champ juridique et pose un problème politique" (Francis Wodié)

La révision de la Constitution en Côte d’Ivoire annoncée par le chef de l’Etat Alassane Ouattara pour fin 2016, "sort du champ juridique et pose un problème politique", a estimé l’ex-président du Conseil Constitutionnel Francis Wodié, pour qui les questions liées à son élaboration "ne sont pas prévues par les textes en vigueur", à une tribune de l’Agence ivoirienne de presse (AIP).



"La Constitution en vigueur ne règle que les problèmes liés à sa révision, dès lors qu’il s’agit de procéder à l’établissement d’une nouvelle constitution, la question sort du champ juridique et pose essentiellement un problème politique", a soutenu M. Wodié.

 

Pour lui, cette nouvelle Constitution "va se substituer à celle en vigueur", expliquant que "le point de savoir s’il faut procéder" ou non "à la révision de la Constitution ou adopter une nouvelle pourrait faire le sujet d’un référendum".

 

Lors de son discours de nouvel an, M.Ouattara a annoncé un référendum "pour extirper, les articles conflictogènes" de la Constitution actuelle en vue de l'"adapter à l’évolution de (la) société et assurer une plus grande cohérence au niveau (des) Institutions" du pays.

 

Certains articles de la Constitution, notamment l'article 35 fixant les conditions d’éligibilité à la présidence la République a été source de polémique pendant plusieurs années en Côte d'Ivoire.



Source: Alerte Info



Jeudi 5 Mai 2016 - 06:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter