«La saisie du parc automobile de Karim Wade est décevante», selon Me Madické Niang

L’ancien ministre de la Justice et dernièrement des affaires étrangères, Me Madické Niang se prononce enfin sur le dossier de la traque des biens supposés mal acquis. De Mbacké, il a fustigé la saisie des véhicules de son ami et fils de l’ancien chef d’Etat, Karim Wade. Il a exprimé une déception dans la mesure où en lieu et place de centaines milliards annoncés, la CREI ordonne une saisie du parc automobile de l’ancien ministre. Me Madické Niang s’interroge également sur la voix prise par le processus de l’acte 3 de la décentralisation.



«La saisie du parc automobile de Karim Wade est décevante», selon Me Madické Niang
«Tâtonnement et mimétisme», des mots qui résument le sentiment de Me Madické Niang en parlant de la politique du régime de Macky Sall. L’ex-ministre des Affaires étrangères sous Wade trouve que l’enquête sur la traque des biens mal acquis dont le dernier développement concernant Karim Wade a été la saisie des véhicules a été inique et particulièrement décevante. «je m’étais interdit de parler de traque dans la mesure où moi-même je fus parmi de ceux qui ont été cités et en tant qu’avocat, il y a une réserve à faire observer. Mais si on en arrive à saisir des véhicules, c’est parce que simplement on n’a pas trouvé les milliards qu’on attendait. Si les milliards avaient  été retrouvés, il n y aurait pas eu de saisie de véhicules», martèle-t-il. Pour l’avocat et ancien ministre sous Wade, la traque telle qu’elle est faite est regrettable.

Relativement à l’acte 3 de la décentralisation, Me Madické Niang soupçonne un mimétisme qui est un art selon lui avec le nouveau régime. Il est même à se demander si bien sûr les objectifs sont de renforcer les collectivités locales et de rapprocher davantage les populations de la gestion de leurs affaires. «Le président Wade avait dit qu’il fallait revoir la décentralisation et donner plus de force aux collectivités locales», a-t-il rappelé. «Si l’acte 3 signifie cela, je suis d’accord avec. Mais s’il s’agit de créer une nouvelle réforme pour d’autres motivations, il va échouer», a précisé Me Madické Niang qui a été ministre de la Justice sous le régime le libéral.
 
Pour ce qui concerne l’inéligibilité  des acquéreurs de biens dits publics mal acquis pendant une durée de 10 ans, l’hôte de Mbacké applaudit des deux mains et préconise une sanction plus sévère dans ce sens.
Me Madicke Niang dirigeait la délégation du Pds à Mbacké Bary où se tenait l’édition 2013 du magal de Serigne Ibra Mbacké Ibn Serigne Touba.

Mamadou Moustapha MBAYE
(Appel-Touba)

Mamadou Moustapha MBAYE (APPEL-Touba)

Lundi 26 Août 2013 - 11:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter