La sonde européenne Rosetta va finir sa mission en s’écrasant sur la comète Tchouri

La sonde européenne Rosetta, dont la mission visait à mieux comprendre la formation du système solaire, va s’écraser volontairement vendredi sur la comète Tchouri. Pendant plus de deux ans, elle avait récolté de précieuses données.



L’odyssée spatiale de Rosetta est sur le point de toucher à sa fin. La sonde européenne doit s’écraser volontairement sur la comète Tchoury vendredi 30 septembre à la mi-journée.
L’Agence spatiale européenne (ESA) avait décidé en 1993 de cette mission aujourd’hui auréolée de plusieurs succès. Lancée en 2004, la sonde Rosetta a escorté une comète dans sa course pendant plus de deux ans à partir de 2014, et permit, ainsi de récolter une abondante moisson de données qui occuperont les scientifiques "pendant des décennies", selon l'ESA.
 
La mission Rosetta vise à mieux comprendre la formation du système solaire. Les comètes sont apparues il y a 4,5 milliards d'années et sont en quelque sorte restées dans le "congélateur" de l'espace pendant quasiment tout ce temps. Ce qui en fait des témoins d'exception.
 
Son robot-laboratoire [ou atterrisseur] Philae a réalisé le 12 novembre 2014 une première historique en se posant sur la comète Tchouri [Tchourioumov]. La comète est l'un des petits corps parmi les plus primitifs du système solaire.
 
Collision prévue à 720 millions de kilomètres de la Terre
Dotée de grands panneaux solaires, la sonde commence à manquer de puissance. L'ESA a donc choisi de mettre fin de façon volontaire à la mission, pendant qu'elle contrôle encore la sonde et que celle-ci a encore assez de puissance pour travailler.
Vers 20h50 GMT jeudi (22h50 heure de Paris), alors que la sonde se trouvait à 19 kilomètres de Tchouri, Rosetta a allumé ses propulseurs pour se mettre sur une trajectoire la menant directement en collision avec la tête de la comète qui a la forme d'un canard de bain.
 
Le "drame" se joue à 720 millions de kilomètres de la Terre. Rosetta est commandée à distance par le Centre européen d'opérations spatiales (ESOC) à Darmstadt, en Allemagne.
 
Rosetta, qui n'a pas été conçue pour atterrir, a été programmée pour s'éteindre dès qu'elle entrera en contact avec la surface du noyau cométaire.
 
Des régulations imposent d'éteindre une sonde et son émetteur une fois que la mission est terminée pour ne pas perturber les autres communications dans l'espace.
 
La sonde utilisera ses dernières forces pour tenter d'accumuler le plus de données scientifiques possibles pendant ces dernières heures.
 
La plupart des instruments de la sonde sera allumé. Rosetta prendra des images de très près, elle "sniffera" les gaz, mesurera la température de Tchouri et sa gravité.

france24.com

Vendredi 30 Septembre 2016 - 11:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter