La tension monte au Gabon

La tension monte au Gabon. Des partisans de l’Union Nationale, parti politique de l’opposition, ont jeté des pierres sur une voiture de sécurité du cortège présidentiel ce Lundi. Alors qu’Ali Bongo Ondimba effectuait sa tournée en vue de la campagne présidentielle à Lastourville, un groupe d’une cinquantaine de personnes s’est positionné sur la route, point de passage du cortège présidentiel.



La tension monte au Gabon
Pour faire monter la tension, ils n’ont pas hésité à jeter des cailloux sur un véhicule du cortège du président candidat à l’élection présidentielle. Le président lui, était déjà dans son hélicoptère. Ce véhicule de sécurité rejoignait le point de ralliement du cortège qui quittait Lastourville. Bien heureusement, aucun dégât n’a été constaté. La police effectue actuellement des arrestations. Les observateurs internationaux présents sur place ont déploré ce comportement de violence.
 
L’ensemble des candidats à l’élection présidentielle font paisiblement le tour du Gabon. Ils battent campagne dans la paix et la sérénité. Ils n’ont jamais été menacé par le parti au pouvoir. Ainsi, il est surprenant de voir le comportement d’une frange de l’Union Nationale agir de la sorte. Il y a deux jours, c’était un militant du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) qui était passé à tabac et envoyé à l’hôpital. Cela pourrait déclencher des violences urbaines si des partisans du PDG venaient à vouloir venger leur candidat.
 
D’autant plus que récemment, certains membres de l’opposition, dont Mrs Zibi Abeghe et Onanga, ont fait plusieurs appels à l’insurrection. La campagne s’était pourtant déroulée jusqu’ici sans aucun problème. Aucune tension particulière n’était à signalée.
 
 

Khadim FALL

Mercredi 24 Août 2016 - 12:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter