Lamine Sané- International Sénégalais : «Rien de grave pour mon genou, je peux jouer contre la Tunisie»

Blessé au genou et annoncé incertain pour les prochains matches des «Lions », Lamine Sané réagit. Joint au téléphone, il dément toute information portant sur une possible opération de son genou et se déclara prêt pour les matches contre la Tunisie.



Lamine Sané- International Sénégalais : «Rien de grave pour mon genou, je peux jouer contre la Tunisie»
Comment évolue votre blessure ?
Ça va mieux, Dieu merci. Mon genou était gonflé ces derniers jours mais au moment où je vous parle je ne ressens plus de douleur. Le genou est dégonflé et cela ne m’empêche pas de marcher, ni rien du tout. J’ai juste un peu de mal à le plier. Dans deux ou trois jours, tout sera rentré dans l’ordre et je vaquerai à mes activités correctement.
 
La probabilité d’une opération avait été évoquée à Bordeaux. Qu’en est-il exactement ?
Non, je ne devais pas subir une opération. Il n’a  jamais été question d’opération. Mon médecin ne m’a pas parlé de cette probabilité. Le genou était gonflé, je devais me reposer pour voir comment le cas allait évoluer. Actuellement, tout va pour le mieux et on attend quelques jours pour voir la suite. Ce sont les journalistes qui ont parlé d’opération, pas le médecin de Bordeaux.
 
Pensez-vous pouvoir jouer les deux matches du Sénégal contre la Tunisie ?
Bien sûr que je pourrais jouer la double confrontation. Je suis prêt si le coach me fait confiance. Comme je vous l’ai dit, il n’y a rien de grave avec mon genou. D’ici deux jours, je vais reprendre correctement les entrainements et pour le match il reste encore quelques jours (Ndlr : les deux matches se jouent les 10 et 15 octobre). Donc, je peux bien jouer ces deux matches.
 
Et le match Bordeaux – Rennes de dimanche ?
 
Là, c’est un peu différent. Il reste peu de temps et je ne suis pas sûr de pouvoir jouer. Par contre, je suis certain d’être prêt pour le match contre la Tunisie.
Ce Sénégal-Tunisie, rappelle Sénégal-Cameroun de mars 2011 que vous avez disputé.
 
C’est-à-dire qu’une victoire donnait une assurance quasi certaine de qualification à la Can-2012. Qu’est-ce qu’il faut à l’équipe pour bien négocier ce match ?
 
Il faut de la combativité et une bonne organisation. C’est vrai que cela me rappelle le match que nous avons joué contre le Cameroun (1-0, 26 mars 2011). Et même si certains refusent de parler de finale du groupe, il faut reconnaitre que si on gagne contre la Tunisie, on sera vraiment proche d’une qualification à la Can. Donc, nous devons gagner ce match.
 
Il y a aussi ce match retour après l’aller…
Oui, ce sera sans aucun doute un match difficile. Mais je pense tout va dépendre du résultat du match aller. Nous avons montré qu’on a du mordant lors des deux derniers matches contre l’Egypte et le Botswana. Il faudra continuer le bon boulot entamé. Je crois à la qualité de l’équipe et au talent des joueurs. C’est pourquoi je ne me préoccupe pas trop de la Tunisie. C’est à nous de bien nous organiser pour poursuivre le boulot déjà entamé.
 
Beaucoup ont adhéré à la formation de la défense à trois. Qu’est-ce que vous en pensez en tant qu’un élément du trio ?
 
Nous avons mis en place depuis quelques temps plusieurs systèmes de jeu. Maintenant, nous sommes d’accord que la défense à trois nous convient tous. Et je pense que nous l’avons démontré lors des derniers matches. Mais il ne faut pas s’en arrêter là. L’important est de poursuivre le boulot afin de pouvoir décrocher cette qualification à la Can.
 
Le retour de Demba Ba et de Papiss Cissé sont annoncés pour les matches d’octobre. Comment appréciez-vous cette nouvelle ?
 
Je l’apprécie de manière positive. Nous avons besoin de Papiss et de Demba Ba. Ce sont des joueurs talentueux, sans compter qu’ils sont expérimentés. C’est toujours bon d’avoir des joueurs pareils. Comme il est aussi bon d‘avoir les autres attaquants comme Sadio Mané, Mame Biram diouf, Moussa Sow, etc.
 
Comment appréciez-vous les retrouvailles entre l’équipe nationale et le public lors du match contre l’Egypte ?
 
C’est vraiment bien. La dernière fois qu’on se quittait avant ce match, il y avait un sentiment de déception chez le public. Lors de notre match contre l’Egypte, nous avons beaucoup apprécié la présence et le soutien du public durant tout le match. Nous avons aussi essayé de montrer un autre visage sur le terrain. En fait, le public ne nous a jamais abandonné et c’est important pour nous. Nous espérons qu’il sera encore là pour nous pousser à réussir ce match contre la Tunisie.
 
 

Waasports

Samedi 27 Septembre 2014 - 11:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter