Lancement Télévision numérique terrestre (TNT) : une transition à plusieurs vitesses

Ce 17 juin 2015, marque officiellement le top départ du passage au numérique en ce qui concerne la diffusion des programmes de télévision. Le signal a été donné par le président Macky Sall, même si le basculement se fera à double vitesse.



Comme annoncé, le signal est officiellement donné pour le passage de la télévision analogique au numérique sur l’ensemble du territoire sénégalais. Pour le chef de l'Etat qui a procédé au lancement ce 17 juin, c'est une prouesse technique que vient de réaliser le Sénégal : « Le basculement vers la télévision numérique terrestre se fera dès ce soir, région après région. C’est une fierté nationale car le Sénégal reste à ce jour le premier pays francophone d’Afrique à réussir ce pari qui n'était pas évident », a déclaré Macky Sall.

Le président  Sall a profité de ce lancement officiel pour inviter les opérateurs de télévision et les patrons de presse à gagner la bataille des contenus de qualité avec l'ère de la TNT :

Pour sa part, Babacar Touré président du Comité de transition de l’analogique au numérique (CONTAN), a indiqué que le Sénégal était prêt « techniquement et sur le plan juridique » à se conformer aux directives de l’Union internationale des télécommunications (UIT), lesquelles directives font obligation aux Etats de passer de l’analogique au numérique pour la télévision au plus tard en mi-juin 2015.

Toutefois ce passage ne se fera pas de manière brutale car des blocages subsistent encore en ce qui concerne la disponibilité des décodeurs numériques et le déficit en communication constaté sur le terrain.

« Des pays comme la France ont mis quasiment deux ans à basculer progressivement, région par région, département par département. Nous, c'est en 18 mois dont 8 mois qui ont servi à affiner les stratégies notamment pour les appels d’offres », a expliqué le président du CNRA.

Selon M.Touré, le centre de multiplexage est opérationnel depuis six mois, les régions de Dakar, Thiès, Diourbel et Kaolack disposent déjà des infrastructures de télévision numérique terrestre et sont prêtes à accueillir le signal. « L’installation des kits de diffusion se poursuit dans les autres régions et se fera de manière progressive et ordonnée et dés ce weekend, la Casamance sera fonctionnelle», a-t-il ajouté.

Les populations devront donc prendre leur mal en patience, le basculement intégral vers le numérique prendra le temps nécessaire, entre 6 et 8 mois selon les estimations du CONTAN.

La transition de l’analogique vers le numérique devrait coûter près de 39 milliards de FCFA, coût entièrement pris en charge grâce à un partenariat public privé entre l’Etat du Sénégal et le groupe Excaf Télécom en charge du projet.
 


Mercredi 17 Juin 2015 - 20:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter