"Lapidées à mort" par Boko Haram

Des femmes libérées par des combattants de la secte islamiste Boko Haram dans le nord du Nigeria ont révélé qu’alors que l'armée approchait pour les sauver, des otages ont été lapidées à mort.



"Lapidées à mort" par Boko Haram
Ces femmes en captivité ont été lapidées parce qu’elles refusaient de prendre la fuite.
Plusieurs d’entre elles ont succombé à leurs blessures et d'autres sont mortes durant l’assaut. Les soldats ne se sont pas rendu compte "à temps que nous n’étions pas des ennemis" et quelques femmes et enfants ont été "écrasé par leurs camions", a déclaré Asama Umoru, une des survivantes. Un groupe de près de 300 femmes et d’enfants a été libéré lors d’une vaste opération menée dans la forêt Sambisa, située dans le Nord-Est du Nigéria. Selon l’armée, des centaines d'autres otages avaient été libérés dans cette même forêt, plus tôt dans la semaine.

Témoignages

Les survivants ont déclaré que les combattants de la secte islamiste avaient tué les hommes et les garçons plus âgés devant leur famille avant d’emmener les femmes et les enfants dans la forêt.
Certaines ont été mariées de force. "Quand ils se sont rendu compte que j’étais enceinte, ils ont dit que j’étais imprégnée par un infidèle [mon mari] et ils l'ont tué", a déclaré Lami Musa, âgée de 27 ans.
D’autres survivants ont indiqué que les islamistes armés ne les laissaient jamais seuls, même pour aller aux toilettes.

BBC Afrique

Lundi 4 Mai 2015 - 12:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter