Las Palmas (Espagne) s’inquiète sur le développement et la compétitivité du Port de Dakar

Les opérateurs portuaires de la Luz, le Port de Las Palmas (Canaries, Espagne) s’inquiètent sur la mise en service du terminal à conteneurs du Port de Dakar, selon le journal espagnol « La Provincia ».



Las Palmas (Espagne) s’inquiète sur le développement et la compétitivité du Port de Dakar
Sous la plume de Xavier Bolaños, la Provincia écrit que « les opérateurs portuaires craignent quelque peu le développement du Port de Dakar ».
Intitulé « La Luz craint la venue d’un nouveau concurrent au niveau de l’Afrique occidentale et de l’Amérique du Sud », la Provincia insiste sur le fait que « le port de Dakar vient d’inaugurer son nouveau terminal à conteneurs en multipliant par 2 son volume annuel de conteneurs qui s’élève ainsi à 600.000 TEU (unité de mesure de conteneurs) ».

Il (journaliste) explique ensuite que « ce terminal est géré par DP World, un des plus grands opérateurs mondiaux de terminaux à conteneurs, propriétaire d’un conglomérat d’entreprises du Gouvernement de Dubaï, aux Emirats Arabes Unis ».

Certes, « le trafic de marchandises augmente à une grande vitesse » au Port de Las Palmas, « tant et si bien qu’on espère terminer l’exercice de cette année avec un volume record de presque 1,4 million de TEUS ». Mais « la venue de DP World à Dakar, il y a quatre ans, a élargi l’horizon du Port de Dakar et a doublé son volume qui est aujourd’hui de 600 000 TEU ».

A en croire le journaliste de la « Provincia », « les autorités du secteur maritime sont d’avis que Dakar peut s’avérer un concurrent sérieux pour le Port de la Luz, car il s’agira de capter les navires en offrant les prix les plus compétitifs ». Ensuite, Dakar va centrer ses activités sur les routes traditionnellement exploitées par Las Palmas, à savoir « l’Amérique du Sud et l’Afrique Occidentale ».

La crainte ne se situe pas seulement sur le nouveau terminal à conteneurs, selon le journal. « Car derrière ce terminal, on trouve une multinationale qui exploite une cinquantaine de terminaux à conteneurs à travers le monde dont une à Tarragona en Espagne, où 11 projets sont en train d’être mis au point ».

Pour Luis Ibarra, président de Luz, il y aura beaucoup de concurrents. « Le Sénégal doit continuer à être un port efficace, sûr et productif ».


Jeudi 22 Décembre 2011 - 06:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter