Laurent Fabius rencontre « Y’en a marre » avant les autorités politiques : comment s’est noué le contact avec le chef de la diplomatie française ?

Le ministre français des affaires étrangères sera ce vendredi à 19 heures aux Parcelles Assainies dans le quartier général du mouvement « Y’en a marre ». Une rencontre entre le chef de la diplomatie française et la bande à Fadel Barro qui revient sur la manière dont ce contact a été ficelé, dans cet extrait d’un entretien accordé à « L’observateur ».



Laurent Fabius rencontre « Y’en a marre » avant les autorités politiques : comment s’est noué le contact avec le chef de la diplomatie française ?
« Y’en a marre » a toujours eu des contacts avec des forces. Ce que « Y’en a marre » a réussi en termes de conquête citoyenne, de contrôle citoyen surtout et de renforcement de la démocratie, aucune autre association de jeune ne l’a fait. Le modèle d’organisation de « Y’en a marre », son discours, sa capacité à fédérer les jeunes, à être un creuset entre d’expression des talents ont séduit le monde entier.
 
« Y’en a marre » a porté la parole de tous les jeunes africains. Nous avons influencé toute la jeunesse africaine. Maintenant nous voyons des mouvements un peu partout, que ce soit au Mali avec « Ça suffit », en Mauritanie avec «Touche pas à ma nationalité ». Tous s’inspirent de « Y’en a marre ». Ils prennent langue avec nous et nous les conseillons. « Y’en a marre, c’est la jeunesse sénégalaise qui est reconnue à travers cette visite. C’est le combat de toute une jeunesse et de tout un peuple qui est reconnu par les autorités de ce monde et non seulement françaises.
 
Aujourd’hui, c’est Laurent Fabius, demain ça peut être un autre, pourquoi pas Barack Obama.
 
 
 


Vendredi 27 Juillet 2012 - 13:40




1.Posté par SAM le 30/07/2012 19:38
Après Sarkozy, Fabius insulte l’Afrique.
C’est à croire que le Sénégal est devenu aujourd’hui pour les Français un crachoir public pour insulter l’Afrique. Après l’injure historique de Sarkozy traitant les Africains d’avoir génétiquement les germes du sous-développement, voilà le chef de la nouvelle diplomatie française qui s’invite au concert sur fond de l’hymne national du Sénégal.
Monsieur Laurent Fabius peut se permettre de rencontrer « Y’EN A MARRE », les prostituées, les lesbiennes et les homosexuels mais n’a pas le droit de les assimiler au « cœur » du Sénégal. Ce cœur ne bat pas dans des torses-nus ou dans des culottes ou pantalons qu’on porte à mi-fesses, mais dans la poitrine de citoyens responsables, imbus des valeurs républicaines.
Pourquoi n’est-il pas allé à la rencontre des syndicats de travailleurs ou du Collectif des Imams de la Banlieue ? On lui aurait montré à coup sûr de quel pouls bat le cœur du Sénégal et de l’Afrique, de la Traite Négrière à la colonisation en passant par la Françafrique.
L’Afrique n’a pas besoin stéthoscope pour connaître ses maux, elle est malade des virus et des germes pathogènes que les puissances occidentale et américaine ne cessent de lui inoculer depuis des siècles. Les foyers de tension qu’elles attisent au gré de leurs humeurs sont aujourd’hui les chaînes par lesquelles elles tiennent l’Afrique en laisse.
Comme si ça ne suffisait pas, elles ont le culot de descendre maintenant jusque dans la banlieue pour recruter de Nouveaux Types de Kamikazes(NTK) au grand jour.
L’histoire de la Libye est toute récente pour que les Sénégalais ne puissent pas comprendre ce jeu de yoyo !
Et si le Président Macky Sall allait dans le maquis de la banlieue parisienne pour rencontrer les copains de Mérah pour tâter le pouls de la France ?
Vade Retro Fabius !
M.Mamadou SAM, SGA SAEMSS-CUSEMS.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter