Le 13 novembre, François Hollande et Ségolène Royal ont craint pour la vie de leur fils

Le soir des attentats du 13 novembre 2015, Ségolène Royal et François Hollande n'ont pas eu de nouvelles de leur fils Julien pendant plusieurs heures.



Ce jeudi 25 août, un livre événement à fait sa parution dans les librairies. Il s'agit de Ca n'a aucun sens, François Hollande s'explique sur ses choix et ses erreurs. Pendant 300 pages environ, le chef de l'Etat s'exprime face à Elsa Freyssenet, journaliste politique des Echos, qu'il a rencontré à multiples reprises depuis le début de son quinquennat en 2012. Du jamais vu pour un président en fonction, qui n'est sûrement pas étrangère à l'arrivée de la future élection présidentielle...

Parmi les confidences de François Hollande, on retrouve le récit du soir du vendredi 13 novembre où les attentats de Paris ont fait 130 morts et de 413 blessés hospitalisés. Le président se trouvait au Stade de France au moment des faits, tout comme son fils Thomas qui a eu des nouvelles de ses soeurs. Mais le quatrième enfant du président et de Ségolène Royal, Julien Hollande, restait injoignable. Sachant qu'il était allé boire un verre avec des amis dans le 11ème arrondissement, où des terrasses de café ont été attaquées, les parents du jeune homme de 28 ans ont été très inquiets. Peu avant minuit, ils apprendront finalement que leur ils est sain et sauf et qu'il s'était réfugié dans un café. François Hollande a donc pu prendre la parole devant les caméras en sachant que Julien était hors de danger. "Je suis rassuré sur la situation de mes enfants quand je m'exprime. Mais tellement meurtri par le drame de tant de parents. J'aurais pu être un de ceux-là", déclare-t-il dans le livre.

closermag.fr

Vendredi 26 Août 2016 - 18:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter