Le 1er mai sud-africain transformé en meeting pro-ANC

Le 1er mai sud-africain a été largement dominé par la politique. Le pays vote la semaine prochaine pour élire son Parlement, qui désignera ensuite le président de la République. Les festivités, organisées par la puissante confédération des syndicats, la Cosatu, ont été détournées au profit de la campagne électorale pour le parti au pouvoir, l’ANC de Jacob Zuma.



Le président sud-africain Jacob Zuma délivre son discours au stade Peter-Mokaba à Polokwane, le 1er mai 2014. AFP PHOTO/GIANLUIGI GUERCIA
Le président sud-africain Jacob Zuma délivre son discours au stade Peter-Mokaba à Polokwane, le 1er mai 2014. AFP PHOTO/GIANLUIGI GUERCIA

Tous les hauts cadres du parti du pouvoir, y compris le président de la République ont défilé sur le podium et appelé les travailleurs à voter pour l’ANC. A la veille des élections, le mot d’ordre est donc : « L’unité dernière le parti. Ne laissez pas l’opposition vous divisez. Seule l’ANC peut vous aider. »

Le secrétaire général du Parti communiste, Blade Nzimande, est même allé jusqu'à dire qu’il faut voter ANC pour lutter contre la corruption au sein du gouvernement. Alors que plusieurs hauts cadres du parti – dont le chef de l'Etat – sont accusés de mauvaise gestion, voir de corruption.

Des travailleurs, il en a été très peu question. Le président Zuma a évoqué les salaires des mineurs, attaquant les compagnies minières qui ne payent pas assez. Ceci avant de se rendre au petit syndicat autonome Amcu, dont les membres, près de 80 000 mineurs, sont en grève depuis trois mois pour demander une hausse de salaire.

Amcu a déjà indiqué qu’il ne voterait pas pour l’ANC la semaine prochaine, accusant le gouvernement de les avoir abandonné.

Source : Rfi.fr
 



Vendredi 2 Mai 2014 - 12:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter