Le « Berndé » chez les mourides, un acte d’adoration de Dieu



C’est le Cheikh Ahmadou Bamba qui avait lui-même demandé aux fidèles mourides de le joindre dans son vœu de rendre grâce à son Seigneur qui lui  a gratifié de bienfaits. C’est ainsi qu’il appela les talibés mourides à l’accompagner par des « Berndé » et le Cheikh lâcha le mot et invite les talibés à faire du magal un moment de partage et a surtout varier les plats. 

Et, depuis lors le Berndé est entré dans le vocabulaire populaire des sénégalais en particulier des mourides qui à travers cet acte perpétuent le vœu de Cheikh Ahmadou Bamba, qui avait donné le Ndigueul en immolant un mouton pour l’occasion pour célébrer le magal ou son départ en exil et avait  ordonné  aux talibés  mourides de le célébrer chaque 18 Safar en immolant  pour l’occasion du coq même un chameau  n’est de trop,  avait dit le Cheikh. Selon Cheikh Ahamadou Mbacké, directeur adjoint de la bibliothèque Cheikhoul Khadim « Le magal repose sur trois piliers à savoir la prière, la récitation des khassaides et enfin le Berndé », renseigne ce dignitaire mouride.  
Ainsi, le magal devient un  moment de grâce à l’endroit de son seigneur  et chaque  événement   devient un  moment de réjouissances pour rendre grâce au Seigneur de l’univers. Mais c’est sous le khalifat de Serigne Saliou Mbacké avec son talibé Cheikh Béthio  Thioune  ailleurs guide des « thiantacounes » nom donné à ces  talibés que cet acte de dévotion et d’adoration  gagne ces lettres de noblesse.
Par sa façon de célébrer le magal,  on fini par leur  coller le nom de  « thiantacoune », pour dire ce qui rend grâce à Allah,  lui et ses talibés qui ont porté allégeance à Serigne Saliou. Ainsi le Thiant ou Berndé connait une autre tournure. Avec Cheikh Béthio Thioune c’est des milliers de volailles, de ruminants, des camélidés c’est à dire  les chameaux et les dromadaires qui sont immolés, les fruits, les rafraichissants,   rien n’est de trop pour célébrer le départ en exil de Serigne Touba Mbacké.
 
Pour l’occasion on met les petits plats dans les grands pour donner à manger et à boire à  tous les pèlerins venus à Touba. C’est   ainsi que dans chaque famille on fait le maximum pour satisfaire dans une joie débordante ses hôtes.  Et  dans cet acte d’adoration et de grâce  on rivalise de plats et de prise en charge et ce sont les   pèlerins  qui y trouvent leur compte.  Aujourd’hui le Berndé est devenu une marque de fabrique des Thiantacounes et leur guide Cheikh Béthio Thioune. A Touba en cette période de magal le Berndé envahit même  la grande mosquée de Touba, sur place c’est des bols remplis et bien garnis avec tous les assaisonnements sont distribués aux fidèles.
 
Du côté des Baye Fall c’est aussi la même façon de faire, et c’est dans  de jolis emballages  que sont couverts les plats bien remplis de différents menus avec tout ce qu’un gourmand peut imaginer de succulent comme menu pour se gaver le ventre. Et, c’est  par une procession que ces plats sont emmenés c’est le Khalife général des Mourides  dans une chorégraphie propre au baye fall qui offre un spectacle  beau pour le plaisir  et le tout accompagné de zikr. 

Khadim FALL

Mardi 1 Décembre 2015 - 20:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter