Le Cardinal Sarr aux catéchumènes : « Devenez ce que le Mystère de Pâques fait de vous : des ressuscités, des hommes nouveaux »

Lors de la Veillée Pascale qu’il a présidée en la Cathédrale Notre Dame des Victoires, l’Archevêque de Dakar a baptisé neufs adolescents et adultes. Il s’est adressé à eux dans son homélie. Des paroles qui concernent également tous les catéchumènes qui ont été baptisés dans les toutes les paroisses de l’Archidiocèse de Dakar, dans la nuit de Pâques.



Le Cardinal Sarr aux catéchumènes : « Devenez ce que le Mystère de Pâques fait de vous : des ressuscités, des hommes nouveaux »
Après avoir rappelé aux fidèles que le Mystère de Pâques les invite à utiliser leur liberté d’enfants de Dieu ressuscités avec le Christ, pour « faire toute chose nouvelle » avec Dieu, le Cardinal Théodore Adrien Sarr s’est directement adressé aux catéchumènes.
 
« A cette nouveauté, vous serez tout à l’heure intégrés, chers Catéchumènes. Si l’esclavage du Péché enfonce toujours plus profondément l’homme dans l’incapacité de se tourner vers Dieu, vous serez plongés, par le bain du Baptême, dans la Vie du Fils de Dieu fait homme, dans la Vie Nouvelle des enfants de Dieu » leur a-t-il dit. 
 
« Devenez alors ce que le Mystère de Pâques fait de vous : des ressuscités, des hommes nouveaux « vivant pour Dieu en Jésus-Christ » (Rm 6, 11), pour rayonner sa Lumière dans le monde », a-t-il ajouté.
 
Par ailleurs, commentant la conviction de Saint Paul sur le lien qu’il y a entre le Baptême et la mort et la résurrection du Christ, Mgr Sarr soutient que « par notre Baptême, nous ressuscitons avec le Christ, pour mener une vie nouvelle, et nous sommes appelés à provoquer de petites résurrections dans la vie de tous nos frères et sœurs ». Mais, précise-t-il,  faudrait-il encore que, nous-mêmes, nous soyons libérés de tels esclavages.
 
Selon le Cardinal Sarr les esclavages de notre temps sont : ces préjugés ambiants, comme ceux de l’ethnicisme, du tribalisme et autres, sources d’indifférence vis-à-vis des autres, de mépris des autres ou de haine envers eux, ou même de violence envers eux. Ils ont aussi pour noms : l’argent, de l’alcool, de la drogue, de la pornographie...
 
Pour lui, la fidélité au baptême suppose le combat pour nous libérer du mal, de l’argent et de toutes ses corruption, nous opposer à l’injustice, au mensonge et aux menteurs et le combat pour nous ouvrir toujours davantage à Dieu et pour travailler à voir les autres, non comme des étrangers ou des ennemis, mais comme des frères et sœurs, et à les aimer. 

Sedicom

Mercredi 23 Avril 2014 - 15:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter