Le Congrès américain se penche sur le sort des interprètes afghans qui veulent venir aux Etats-Unis

Le Congrès des Etats-Unis est favorable à une législation qui devrait permettre d’accorder plus de visas aux interprètes afghans ayant aidé l’armée américaine pendant le conflit. Certains responsables militaires craignent cependant que celle-ci ne soit trop restrictive.



Des manifestants afghans scandent des slogans anti-américains à Kaboul, le 25 février 2012.
Des manifestants afghans scandent des slogans anti-américains à Kaboul, le 25 février 2012.

Que va-t-il arriver aux milliers d’interprètes qui ont aidé les Américains pendant le conflit une fois que ceux-ci auront quitté l’Afghanistan à la fin de 2014 ? Beaucoup risquent d’être tués par les Talibans.

En 2009, le Congrès avait approuvé une loi qui permettrait de leur accorder des visas d’entrée, comme cela avait été le cas pour les interprètes irakiens.Mais cette loi expire l’an prochain. De plus, sur les 5 700 afghans ayant demandé un visa, 32 seulement en ont obtenu un, dû a des complications bureaucratiques.

Deux lois pour accélérer le processus

Le général Allen qui a commandé l’Isaf a dénoncé une situation kafkaiesque qui entachait la réputation des Etats-Unis. Les deux chambres du Congrès ont donc travaillé sur deux lois pour accélerer le processus.

L’une parrainée par le sénateur McCain devrait permettre d’accorder chaque année 5 000 visas non seulement aux interprètes militaires, mais à ceux qui ont travaillé avec les médias et les ONG.

A la merci des talibans

Le texte prolongerait le programme jusqu’en 2015. La loi préparée par la Chambre et votée hier est plus restrictive : elle réduit des deux tiers le nombre proposé par le sénat.

Les milieux militaires se félicitent de ce qu’ils considèrent comme un progrès, mais ils craignent tout de même que beaucoup de ceux qui les ont aidés au péril de leur vie soient laissés sans protection à la merci des talibans et d’al-Qaïda.

Source : Rfi.fr


Dépéche

Samedi 15 Juin 2013 - 09:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter