Le Doyen des juges à Mayoro Mbaye : « Il n’a qu’à utiliser la procédure idoine, il verra… »




Nous avions raison de dire qu’entre Mayoro Mbaye et le Doyen des juges, les dés étaient loin d’être jetés. Après la sortie de l’homme d’affaires hier, le magistrat instructeur sort du silence ce matin pour botter en touche les dires de son protagoniste qui dit que le Doyen des juges a retiré sa plainte en raison de preuves que lui, Mayoro Mbaye a en son encontre. Ce, pour le magistrat instructeur de lui dire qu’il n’est la source de ses problèmes. Selon l’homme d’affaires a toujours en travers de la gorge la condamnation de deux (2) ans fermes de prison qu’il avait prononcée contre lui pour abus de confiance.


En effet, attaqué à nouveau par l’homme d’affaires Mayoro Mbaye qui a saisi le ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba d’une lettre ouverte pour lui demander que le Doyen des Juges, Mahawa Sémou Diouf soit dessaisi de son dossier. Ce dernier de lui répondre moins de 24 heures après sa sortie. « Je tiens à préciser qu’en 2003 comme il accuse, je n’étais pas le Doyen des juges près du Tribunal régional hors classe de Dakar. J’ai été nommé en 2008. Donc si des dossiers ont été gérés depuis 2003, je le cite, il faut au moins convenir qu’ils ont été gérés par d’autres magistrats. Alors pourquoi il ne cite pas ces magistrats au lieu de se focaliser sur ma personne ? Mayoro Mbaye, je l’ai connu à travers une affaire que j’ai jugée quand j’étais vice-président du Tribunal régional hors classe de Dakar et président de la première chambre correctionnelle.


Il avait été cité devant ma chambre. Il a été jugé et déclaré coupable. Il a été condamné à deux (2) ans d’emprisonnement ferme pour abus de confiance, plus une condamnation à réparation à hauteur de 400 millions de F CFA. Il y a au moins huit (8) ans. Contre cette décision de condamnation, il avait fait appel. La Cour d’appel aussi l’avait déclaré coupable d’abus de confiance et avait réduit la peine à six (6) mois ferme et avait confirmé les dommages et intérêts de 400 millions de F CFA », réplique Mahawa Sémou Diouf qui assure.
 

« Par la suite, il avait fait un pourvoi en cassation contre cette décision de la Cour d’appel et la Cour suprême avait rejeté son pourvoi. Par rapport à cette affaire, la procédure a été menée jusqu’à son terme. D’autres magistrats sont intervenus dans le processus jusqu’à la Cour suprême. Et lui, il ne cite que le Doyen des juges que je suis devenu.  Cela peut paraître surprenant mais je ne connais pas Mayoro Mbaye… ». Avant de revenir sur la fameuse affaire de Maritalia: « J’ai trouvé au cabinet deux (2) affaires le concernant. La première c’est lui qui l’avait initiée contre Maritalia. Quand je venais au premier cabinet, cette affaire était au niveau de la chambre d’accusation parce que mes prédécesseurs avaient pris des décisions et il y avait eu des recours. Il y a eu des appels et des pourvois en cassation. Cette affaire n’est redescendue à mon cabinet que des années plus tard. Et quand elle est arrivée, j’ai inculpé son adversaire (Alioune Ndiaye) que j’ai entendu au fond. Ce dernier a fait un recours en annulation contre cette décision. L’affaire est encore montée au niveau de la Chambre d’accusation. Au moment où je vous parle, elle n’est pas encore redescendue…».
 
« Maintenant je veux bien me dessaisir de ses affaires s’il le veut bien. Il n’a qu’à utiliser la procédure idoine et il verra que le Doyen des Juges serait très à l’aise pour se défaire de toutes ses affaires… » sert le Doyen des Juges qui ne manque pas de conclure en ces termes dans les colonnes du journal ‘l’observateur » : « Si ma citation directe a été retirée, c’est juste parce que d’autres personnes (des journalistes) y ont été impliquées ». 


Samedi 10 Mai 2014 - 11:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter