Le GAIPES refuse de payer le prélèvement de soutien au secteur de l’énergie



Le GAIPES refuse de payer le prélèvement de soutien au secteur de l’énergie
Le Groupement des Armateurs et des Industries de la Pêche du Sénégal (GAIPES) dit non au décret 2011-170 du 3 février 2011 instituant une taxe parafiscale dénommée prélèvement de soutien au secteur de l’énergie (PSE). Ce prélèvement se traduit par une augmentation de 15 FCFA sur le prix du litre de gasoil pêche et les autres types de carburant tels que le fuel qu’ils jugent déjà très élevé à cause des perturbations survenues dans les pays arabes. « Notre position est claire, nous refusons de payer cette taxe illégale » affirment-ils.
Pour les armateurs, le secteur de la pêche est un secteur stratégique et grand consommateur de gasoil car un bateau de pêche moyen consomme quotidiennement près de 300 litres. Par conséquent, cette taxe entrainerait une augmentation de facture énergétique de 1 350 000 FCFA par bateau et par mois.

Aujourd’hui ont-ils ajouté, le litre de gasoil tourne autour de 430 FCFA à la soute internationale. Si cette augmentation est maintenue, cela va avoisiner les 450 FCFA le litre, ce qui va hypothéquer dangereusement la compétitivité des produits destinés aux marchés internationaux où la concurrence reste très féroce.
En effet, selon les professionnels de la pêche, l’application de cette taxe au secteur de la pêche pose d’abord un problème juridique car la quasi-totalité des entreprises sont agrées au statut de l’entreprise franche d’exportation dont les dispositions prévoient, entre autre, une exonération fiscale totale sur l’exploitation. Par conséquent estiment-ils, le secteur de la pêche ne devrait pas être concerné par cette taxe mais le ministère chargé de l’énergie semble être dans une dynamique de vouloir violer les lois se désolent-ils.


Marième FAYE

Vendredi 18 Mars 2011 - 01:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter