Le Grand cadre déjoue le «piège» du gouvernement: « Pourquoi, nous avons boudé la rencontre », Mamadou Lamine Dianté



La montagne a accouché d’une souris. En effet, la rencontre prévue ce samedi matin entre le gouvernement et le Grand cadre pour régler la crise scolaire, n’a finalement pas eu lieu. Coordonnateur du Grand cadre, Mamadou Lamine Dianté explique: «Le Grand cadre des syndicats de l’Enseignement qui représente l’ensemble des syndicats représentatifs du secteur de l’Education n’a pas apprécié le format qui a été proposé parce qu’il y a eu un changement de programme ».

 
Ce, pour poursuivre qu’ils ont reçus «une convocation pour une rencontre entre le gouvernement et le Grand cadre à 10 heures ce samedi » et que « la base en a été informée ». Mais le jour J, aujourd’hui donc, «à la place du gouvernement, ils ont trouvé des médiateurs ». Ce que n’accepte pas le Grand cadre même si, souligne le coordonnateur : « ces derniers ont fait un excellent travail jusque-là ». Mais il se trouve que «ce jour n’était pas approprié pour la médiation », pose Mamadou Lamine Dianté. Dénonçant la «manipulation » en lieu et place d’ «un travail sérieux », les syndicalistes ont préféré bouder la rencontre. «C’est ainsi qu’en l’absence du gouvernement, le Grand cadre a décidé de se retirer et en attendant d’avoir les réponses du gouvernement », marquent les enseignants.

 
C’est ainsi que n’ayant aucune nouvelle de l’interlocuteur, le Grand cadre poursuit son plan d’action, le 5ème qui sera lancé à partir du 14 avril. «Il y a débrayage à 09 heures suivi d’une Assemblée Générale (AG), l’occasion d’informer les enseignants sur ce qui s’est passé aujourd’hui, les 15, 16 et 17 étant jours de grève totale sur l’étendue du territoire nationale au Moyen et Secondaire».
 


Samedi 11 Avril 2015 - 14:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter