"Le Groupe de travail était extrêmement gêné, nous l’avons mis devant...": Avocats de l'Etat

« Vous avez mal travaillé et il y a quelqu’un parmi vous qui ne devrait pas siéger ». Voila en résumé ce que les avocats de l’Etat du Sénégal étaient partis dire à Genève au Groupe de travail des Nations Unies qui a jugé arbitraire la détention de Karim Wade. Face à la presse hier les avocats de l’Etat du Sénégal ont annoncé que ladite structure a promis de réexaminer la réponse de l’Etat du Sénégal.



"Le Groupe de travail était extrêmement gêné, nous l’avons mis devant...": Avocats de l'Etat
Les avocats de l’Etat du Sénégal ont crié victoire suite à leur face à  face avec le Groupe de travail des Nations Unies. Et, d’entrée de jeu Mes Moussa Félix Sow, Yérim Thiam et Cie ont soutenu devant la presse qu’ils sont allés dire au  Groupe de travail qu’il « a mal travaillé ». Tout d’abord les défenseurs de l’Etat ont fait savoir à l’instance onusienne qu’il n’aurait pas dû interférer dans ce dossier, d’autant que le Conseil des droits de l’Homme duquel il tient son mandat ne peut examiner aucune réclamation si le plaignant n’a pas encore épuisé toutes les voies de recours. Or, soutiennent-il, c’est quand Karim Wade était en détention préventive en 2014 que le Groupe a été saisi par  les avocats de ce dernier.
 
Donc, résument les défenseurs de l’Etat, l’avis rendu par ladite structure ne concerne pas la situation présente de Karim Wade. Ensuite, poursuivent toujours les avocats de l’Etat, le Groupe de travail a été incapable de répondre sur les critères sur lesquels il s’est basé pour computer délais. Plus grave, dénonce Me Moussa Félix Sow, le Groupe a refusé d’accepter le dossier du Sénégal sous prétexte que sa réponse a tardé de quelques heures. Mais raillent-ils, la partie la plus sulfureuse de cette affaire est qu’un Béninois du nom de Adjovi ne devrait pas siéger pour éviter le conflit d’intérêt conformément au point 5 de la charte  de fonctionnement de la structure. Et, au vu de toutes les remarques des défenseurs de l’Etat, le Président du Groupe a promis que sa structure va réexaminer la réponse du Sénégal.                   

Khadim FALL

Jeudi 10 Septembre 2015 - 09:13




1.Posté par yerim le 10/09/2015 11:33
mensonges , le groupe de travail les a jete dehors et confirme ce qu ils ont dit
vraiment etre avocat et aussi grand menteur ca fait peur
mais comme ces avocats on suce le sang des senegalais avec leur honoraire et continue a vole ils doivent continuer a mentir
dans quelques semaine les sanctions contre le senegal vont tomber et la ces meme avocats vont fuir pour aller ce refugier en France
connaissant yerim la merde et moussa mes couilles , deux voleur qui ont tjrs vecu sur des arnaques et surtout en volant leur clients

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter