Le M23 alerte les guides religieux: «Le pays risque de basculer dans la violence »



La Commission interpelle et avise aussi bien l’opinion nationale qu’internationale sur le danger plus qu’imminent qui guette le Sénégal. Ceci, suite à la décision de Maître Abdoulaye Wade et ses partenaires du Front patriotique pour la défense de la République de braver l’interdiction préfectorale de manifester sur la voie publique. Une situation qui risquerait de faire basculer le pays dans la violence si toutefois les différents camps campent sur leurs positions.


Les membres du M23 tiennent ici à faire part de leur profonde inquiétude liée aux conséquences sûrement dramatiques  que cette éventuelle confrontation pourrait valoir à la stabilité et la sécurité du pays. Donc, compte tenu de notre rôle et mission de sentinelles et d’avant gardistes, défenseurs des principes républicains et des droits humains, par devoir et obligation, nous lançons ici un appel à l’ensemble des Sénégalais pour œuvrer à maintenir la paix sociale.


Ceci étant, nous ne saurions néanmoins cautionner que la libération de Monsieur Karim Wade, soit sur la base de « deal » ou d’entente entre le pouvoir et l’opposition. Selon la Commission, ce procédé porterait gravement atteinte à la Justice sénégalaise dans son intégrité morale ainsi qu’aux institutions de la République en général. Par ailleurs, il sera fait une porte ouverte à une fuite en avant pour tous les dossiers pendant en justice et qui sont d’une importance capitale pour les Sénégalais.


Nous demandons à Maître Abdoulaye Wade de savoir raison gardée et de se comporter en républicain en laissant la justice faire son travail. Cependant, nous ne pouvons manquer de souligner d’innombrables incohérences et de parti pris dans le fonctionnement et la gestion des dossiers judiciaires. Awa Ndiaye, Barthélémy Diaz, Cheikh Béthio Thioune, Ibrahima Condetto Niang,  Baïla Wane, les Jeunes du M23… beaucoup de dossiers qui sont traités dans un obscurantisme total qui met en doute la bonne foi quant à l’équité et l’égalité des citoyens devant la justice.


Ainsi, la Commission exige à ce que le Président de la République Monsieur Macky Sall et son pouvoir, respectent les principes fondamentaux des droits humains et de l’égalité régis par nos lois et conférés par la Constitution du Sénégal. Des droits inaliénables comme ceux à la marche, la parole, au sit-in et autres sont clairement consacrés par l’article 10 de la Constitution sénégalaise. Interdire systématiquement l’exercice de ces derniers à l’ayant droit, constituerait en notre sens une violation, une incitation au désordre et la première caractéristique du trouble à l’ordre public.


De ce point de vue, nous considérerons Monsieur Macky Sall et son pouvoir comme principaux responsables de tout ce qui procédera d’acte de répression ou de violation des droits de libres concitoyens. A cela, s’ajoute qu’il est inadmissible et inacceptable que le même Macky Sall qui a revendiqué dans un passé récent ces mêmes droits, qui a fait plus de quatre mille (4000) kilomètres pour défendre aux côtés de François Hollande et la France le droit à l’expression, puisse aujourd’hui le priver à des citoyens Sénégalais, au risque d’hypothéquer la stabilité du pays et par là, installer le chaos.
 
 
Sur ce, nous estimons qu’un malheur arrivé à Abdoulaye Wade, pourrait réellement remettre en cause beaucoup d’acquis démocratiques gagner de haute lutte par les Sénégalais. C’est pour cela que la Commission « Orientations et Stratégies » du M23, lance un appel solennel à l’ensemble des guides religieux, des voix autorisées, des leaders d’opinions, des organisations communautaires, des forces vives de la nation, pour œuvrer à la préservation de la paix et à la stabilité sociale en rappelant les belligérants à l’ordre et à la raison.


          Par souci et par conviction, vive le Sénégal, vive la nation !
          Le président, Abdourahmane Sow 


Mardi 3 Février 2015 - 20:42




1.Posté par Leuk le 03/02/2015 21:37
Advienne que pourra!
Le Sénégal devra resté un Pays de Liberté !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter