Le MEER/UGB récuse la mesquinerie antirépublicaine du PDS

La situation politique du Sénégal nous inspire une singularité sans commune mesure en ces temps où le monde entier dans une sorte d’expectative enthousiaste attend le Sénégal sur l’organisation du sommet de la Francophonie. En effet, au même moment des politiciens trépignent et se ruent dans les brancards pour enlaidir cet honneur fait à tout un peuple.



Du reste c’est à un manque de patriotisme et à une mesquinerie antirépublicaine qu’on peut conclure au vu de la bassesse qui a jonché le meeting du PDS. Le plus incroyable dans cette saga antidémocratique, c’est le fait ces actes soient accomplis contre les valeurs morales les plus élémentaires de notre socle social comme le respect des personnes âgées et la conservation de la stabilité sociopolitique. Sinon, comment comprendre que Me Wade largement éprouvé par son âge soit utilisé comme bouclier politique pour des desseins malsains ? Comment comprendre que sa voix soit utilisée pour  mener des combats qui devraient incomber exclusivement à la jeunesse de son parti ? Toute la mise en scène qui le place au-devant des projecteurs est un plan ourdi par les couards du PDS. Bref, on utilise ce vieux pour verser dans le discours incendiaire, la pyromanie et l’irresponsabilité politique.
Cette attitude répétitive commence à saper notre culture démocratique et entame véritablement les fondamentaux de notre système démocratique.
C’est pour quoi, le MEER-UGB condamne ces agissements et préconise que de telles pratiques soient définitivement bannies de notre espace politique pour permettre à tout le monde de se mobiliser autour de l’intérêt supérieur de la nation. Il n’est pas acceptable que les libertés conférées par nos textes soient dévoyées à des fins politiciennes. Ou encore que les droits conférés pour permettre le plein épanouissement des citoyens soient dépréciés pour servir des fins inavouées. Les intentions putschistes qui se dégagent des déclarations de vendredi dernier donnent froid au dos et l’Etat doit prendre les mesures nécessaires pour que les partis qui versent dans la vilénie politique puissent être punis.
Nous félicitons le Président de la République et son Gouvernement pour le tact avec lequel les élucubrations du PDS ont été maitrisées. Cela d’autant plus que les risques qui pesaient sur le plan sécuritaire étaient réels. Nous le félicitons également pour la diligence avec laquelle toute son équipe s’est engagée à faire du sommet de Dakar un rendez-vous réussi pour le monde francophone. Nous le félicitons enfin pour son leadership dans la diplomatie africaine et son engagement en faveur de la paix et de la sécurité dans la sous-région.

Maurice Diomaye Tine: Coordonnateur du MEER/UGB

Mercredi 26 Novembre 2014 - 18:54




1.Posté par modou guéye fall le 02/12/2014 15:57
indiscutablement votre discour est excellent mais dans le font les libertes de manifester ne doivent pas etre opprimé

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter