Le Niger rend hommage aux victimes de Boko Haram

Au lendemain des combats engagés par les troupes nigériennes et tchadiennes contre Boko Haram qui avait attaqué la localité nigérienne de Bosso, une délégation gouvernementale nigérienne était, samedi 7 février, à Diffa. Cette dernière est la ville de garnison d'où sont partis les soldats pour combattre les extrémistes nigérians. Un hommage aux victimes et à leurs familles a été rendu.



Des soldats nigérians en patrouille à Diffa, en mars 2014. REUTERS/Joe Penney/
Des soldats nigérians en patrouille à Diffa, en mars 2014. REUTERS/Joe Penney/

La région de Diffa a enterré samedi ses premiers morts, victimes de Boko Haram. Toute la hiérarchie militaire, à commencer par le ministre de la Défense nationale et le chef d’Etat major général des forces armées nigériennes, a tenu à rendre un dernier hommage aux soldats tombés sur le champ d’honneur. Il y avait également des représentants des forces spéciales américaines.

Depuis quelque temps, dès la tombée de la nuit un couvre-feu est instauré, de 20h à 6h, et aucun engin à deux roues et autre véhicule civil n’est autorisé à circuler. Ce couvre-feu s’étend sur toute la région de Diffa : dans la ville de Maïné-Soroa, Nguigmi au bord du lac Tchad, Ngourti et surtout Bosso où l’alerte est au maximum.

Samedi, dans les poursuites qu’elles ont engagées, les forces nigériennes et tchadiennes n’ont pas fait de quartiers ente la ville de Bosso et de Mamouri. Au Nigéria, plusieurs dizaines de cadavres d’éléments de Boko Haram étaient visibles.

Dans les alentours de la ville de Doutchi au Nigéria, d’où sont parties les trois obus tirés sur la ville de Diffa, toutes les pièces lourdes de Boko Haram ont été mises hors d’état de nuire par les forces de l’armée nigérienne. La délégation est attendue dimanche à Bosso.


Rfi.fr

Dimanche 8 Février 2015 - 12:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter