Le PDS se radicalise : " Nous sommes prêts pour le combat "

Le comité directeur du Parti démocratique sénégalais (PDS) condamne le "kidnapping" de ses étudiants, suite aux jets de pierres sur le cortège du président de la République, en visite à l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), le vendredi 31 juillet dernier. Le PDS estime "être prêt" à mener le combat pour obtenir gain de cause dans les fronts dans lesquels le parti est engagé.



Le PDS se radicalise : " Nous sommes prêts pour le combat "
"En visite à l’université de Dakar et, tentant d’apaiser la juste colère des étudiants qui l’ont poussé à la fuite, Macky SALL déclare que le dossier de Bassirou Faye est bouclé, les coupables identifiés et une date d’audience fixée au mois d’octobre pour les juger. Il est apparu qu’il n’en est rien et qu’aucune décision ne serait encore prise par le juge d’instruction chargé du dossier. Pour se venger de cette humiliation il a fait kidnapper des étudiants arrêtés et détenus arbitrairement", déclarent les libéraux dans un communiqué transmis à la Pressafrik.

Les partisans de l'ancien président de la République Me Abdoulaye Wade dénoncent aussi ce qu'ils appellent " le désenchantement total des sénégalais" et une " régression sans précédent".


La visite du président Macky Sall à l'UCAD et les incidents qui l'ont accompagné, n'ont pas laissé de marbre le Parti démocratique sénégalais, lequel s'interroge sur le bien fondé des accusations faites à l'endroit de l’opposition, d'avoir perturbé cette visite.  "Si cela avait été le cas, pourquoi avoir attendu la visite à l’UCAD, le président ne s’est-il pas déplacé plusieurs fois à l’intérieur du pays sans qu’un tel drame ne se produise ? Soyons sérieux, le malaise à l’université est réel. Les problèmes que les étudiants soulèvent sont réels. Le courage ne consiste pas à se rendre à l’université comme l’ont suggéré certains, mais à respecter et étudier de manière lucide les doléances des enseignants et des étudiants en vue d’un dialogue sérieux. C’est à cela que nous invitons le président de la république. Ce conseil gratuit et sincère prend sa source dans le fait que l’université appartient à tous les sénégalais et doit survivre à tous les changements de régime", renchérissent les libéraux.
 
Le PDS, plus que jamais déterminé à mener le combat contre le régime de Macky Sall, en appelle au peuple sénégalais pour le soutenir dans cette bataille : " L’heure est très grave et il appartient à chacun de prendre ses responsabilités en choisissant son camp. Soit on est avec le peuple qui aspire à la démocratie et à la justice, soit on est avec un pouvoir devenu despotique et qui veut asservir le peuple", lit-on dans le document.
 

"Notre parti, le PDS, encore une fois,  met en garde tous les hauts magistrats qui sont chargés de juger les pourvois faits, entre autres par notre frère Karim WADE, candidat à l’élection présidentielle et leur rappelle leur devoir de rendre la justice en toute indépendance. Ils engagent leur responsabilité personnelle devant le peuple de notre pays", concluent les partisans de Me Wade.
 


 
 


Mardi 4 Août 2015 - 23:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter