Le PSE en mauvaise passe: Un taux de croissance en chute libre qui menace toutes les projections du président Sall

En allant au Groupe consultatif de Paris à la recherche de milliards pour financer son fameux Plan Sénégal Emergent (PSE), le président Sall et ses ministres ne devaient pas tabler sur ça. Contrairement à toutes leurs projections et à tous leurs calculs, les performances de l’Economie nationale ont été plus faibles que ce qui était attendu. Les chiffres publiés dernièrement par l’Agence Nationale de la Statistiques et de la Démographie (ANSD) sont venus comme un coup de massue. Il s’agit de 2,6 % qui menace même les accords passés entre le Sénégal et les partenaires économiques.



La situation économique et financière en 2013 et perspectives 2014 prend à contre-pied les prévisions de la Direction de la Prévision et des Etudes Economiques (DPEE). Ce département de du ministère de l’Economie et des Finances (MEF) avait estimé que le Sénégal devrait réaliser 3,7 % du Produit Intérieur Brut (PIB) pour 2013. Un chiffre de 3,7 % repris par l’économiste en chef pour le Sénégal de la Banque Mondiale (BM).  Ce qui ne manque par ailleurs pas de faire réagir la représentation de Dakar au Fonds Monétaire International (FMI) qui indique qu’en matière de statistiques, ceux de l’ANSD sont basés sur des éléments plus probants.

 
De ce fait, l’écart entre ces deux (2) chiffres est tellement grand que cela pose un problème de cohérence. D’où l’appel des partenaires au développement pour une harmonisation des données, indique le journal « le quotidien » qui renseigne que le représentant-résident du Fonds monétaire du Sénégal se trouve présentement à Washington aux Etats-Unis où le ministre de l’Economie et des Finances, Amadou BA devrait les rejoindre.  Ce, au moment où le programme du Sénégal avec le FMI serait en danger. Et que se pose selon nos confrères la question de la cohabitation entre Amadou BA et Abdoulaye Bibi Baldé du Plan car "quand l'ANSD et la DPEE étaient coiffées par un seul ministère, on n'avait pas cette discordance des chiffres", crie le représentant des partenaires techniques et financiers. 


Mercredi 9 Avril 2014 - 11:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter