Le PSE, la CREI et le virus de la mort : la cohabitation entre la stabilité et l’instabilité



Le PSE, la CREI et le virus de la mort : la cohabitation entre la stabilité et l’instabilité
Le Plan Sénégal Emergent (PSE) est la voie de choix du Président Macky SALL pour sortir l’ancien pays du tiers monde de la pauvreté pour l’orienter vers l’émergence. L’axe trois du Plan Sénégal Emergent est : la gouvernance, la paix et la sécurité. Il est connu de tous que sans la paix et la sécurité, il ne peut y avoir de développement. Le PSE  peut être un document clair, réaliste et réalisable mais si les conditions normales de son exécution ne sont pas réunies, nous allons perdre cinq années de la vie de notre nation pour rien.
La promotion de la culture de la paix doit être le premier acte sérieux et sincère si vraiment ce que nous souhaitons pour notre pays est réellement ce pour quoi nous dépensons toute cette énergie en politique. (Non certainement en politique politicienne). 


Chers concitoyens, le pays est dans une situation critique et trop critiquée ; rendue critique par les politiques et toujours critiquée par les même familles politiques. Quant est ce que le patriotisme et la citoyenneté sont les principes qui animent nos débats et nos positions ? Et surtout nous n’avons  pas besoin d’attendre que le pays soit à terre (à feu ou à sang) pour penser paix, consensus ou encore concertation. Pour cela le premier niveau de responsabilité revient au Chef de l’état et Président de la République du Sénégal.  Monsieur le Président Macky SALL, il faut lancer le message de la paix, du pardon et de la concertation pour le bien de la nation. Sauvez vous et sauvez la République (en tant que Républicain ça ne doit pas poser problème ; en tant que militant d’une alliance républicaine).


Le message a  un sens et se retrouve dans son contexte : la peur, l’angoisse, la famine, le désespoir  des jeunes, la répression dont subit certains concitoyens pour enrichissement illicite  et au finish un virus mortel, sont les qualificatifs des conséquences du niveau de désorientations des sénégalais. Notre seule et unique solution demeure UNE ALLIANCE RIEN QUE POUR LA REPUBLIQUE (ARPR) qu’il n’est pas forcement l’APR.
Monsieur le Président, il faut stabiliser une situation avant qu’il ne soit trop tard en arrêtant tout bonnement la traque (Karim, Baldé, Aida Diongue,..), ensuite en se concertant avec l’opposition (incarnée par le PDS) pour pouvoir enfin suivre la voie du PSE. Tous ceux qui vous diront le contraire, riront les derniers et seront certainement après une troisième alternance dans le régime qui se constituerait.


Le deuxième niveau concerne tous les politiciens du pays (hors de PR) qui selon moi ignorent ou refusent de voir en face le contexte sombre du pays. Certains d’entre eux ne pensent qu’à devenir Président de la République du jour. Pour ces politiciens obnubilés par le pouvoir ou le palais,  les pensées sont bien orientées vers leurs objectifs et  les stratégies politiques dont  leurs applications sont souvent très médiatisées. Il est clair qu’il y aura des élections présidentielles en 2017 ou 2019 mais pour instant l’heure est au travail, à la vigilance de tous (EBOLA oblige) et à la stabilisation du pays (suppression de la CREI).


 VIVE LA PAIX 
 VIVE L’EMERGENCE
VIVE LE SENEGAL !
Modou FALL
Président du Rassemblement pour Vérité / Degg moo woor
And jeffe Degg


Mercredi 13 Août 2014 - 14:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter