PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité



Le Porte-parole du Gouvernement sur la libération d'Assane Diouf : "C'est une décision souveraine de notre justice"

Seydou Gueye s'est exprimé sur la libération inattendue d'Assane Diouf dans la nuit de mercredi à Jeudi. Le porte-parole du Gouvernement affirme que la Justice sénégalaise a décidé en toute souveraineté, tout en démentant l'implication de l'Etat sénégalais dans la déportation de "l'insulteur du Web".



L'Etat du Sénégal, par la voix de son porte-parole, a officiellement donné sa position sur la surprenante mise en liberté d'Assane Diouf, après son arrestation à l'aéroport Léopold Sédar Senghor. "C'est une décision souveraine de notre justice dans sa phase d'investigation a retenu le principe de le libérer", a-t-il dit avant de sous-entendre la clémence du président de la République : "Il y a un cycle infernal d'interventions intempestives constituées d'insultes à travers les médias sociaux.  Je pense qu'on ne peut pas toujours sur la base d'insultes, qui de mon point de vue ne peuvent pas constituer un liberté d'opinion. Il est vrai que la Constitution garantit une liberté d'expression. Mais l'insulte ne peut en aucune sorte  constituer une liberté d'opinion. Il faut arrêter le cycle par lequel, à chaque fois qu'il y a des déviants, on réclame la clémence ou l'indulgence du chef de l'Etat. Il faut qu'on assume ce que l'on fait".

Quid de ceux qui avancent que l'Etat du Sénégal a fait rapatrier Assane Diouf : "C'est manquer de connaissance du système américain, qui est un système de droit et de liberté. Je pense que pour tous ceux qui connaissent les conditions de séjour et de régularité de la migration dans les pays d'accueil, dès lors que certaines conditions ne sont pas remplies un migrant peut être soumis à une procédure d'expulsion. Et on oublie, à travers ce cas (celui d'Assane Diouf) d'évoquer la situation des autres Sénégalais qui ont pris le même vol et qui ont été ramenés ici dans leur pays d'origine pour les mêmes raisons".
 

AYOBA FAYE

Jeudi 31 Août 2017 - 14:56




1.Posté par Bocar le 31/08/2017 20:06
Personne n'accorde la moindre crédibilité à ce gus. Non, les USA ont exigé et obtenu que pas un seul doigt ne soit levé sur assane Diouf;Macky et ses ouailles se sont pliés en 4. le procureur a battu en retraite.la décision a été imposée. on n'a jamais vu quelqu'un accusé d'apologie de terrorisme être relâché en un temps record. les KANA sont passés par là.que seydou gueye la ferme

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter