Le Professeur Iba Der THIAM révèle : Une augmentation des loyers depuis que le projet de réduction est annoncé et un lobby dans le secteur

Connu pour son engagement sur des questions sociales à travers des questions orales à l’Assemblée nationale, le député revient à la charge dès son installation. Il a écrit au Président de l’Institution en lui demandant « de bien vouloir soumettre au Gouvernement, la question d’actualité suivante, concernant la solution du problème des loyers ».



Le Professeur Iba Der THIAM révèle : Une augmentation des loyers depuis que le projet de réduction est annoncé et un lobby dans le secteur
Mais le Professeur fait avant tout une révélation, « depuis que la question des loyers a été agitée, nombreux sont les propriétaires d’immeubles qui ont augmenté, aussitôt, les coûts des loyers à payer, de manière que leurs revenus ne souffrent, nullement, dans le futur, de toute perspective de moralisation envisagée. »

C’est certainement pourquoi « le député du peuple » suggère à travers une question de bloquer les coûts des loyers « y aurait-il un inconvénient à ce que le Gouvernement bloque, dès à présent et ce, jusqu’à nouvel ordre, le coût de tous les loyers à leur niveau actuel, en attendant la fin des travaux de la Commission, de manière à ne pas aggraver la situation des ménages déjà largement éprouvés ? »

A travers sa lettre, il souligne un autre problème qui est « le puissant lobby, ayant des ramifications dans les plus hautes sphères de l’Etat, a jusque-là, annihilé toutes les tentatives de solution du problème. »

Rappelant le travail déjà effectué à l’Assemblée et déposé depuis Novembre 2010, le Professeur THIAM parle de l’importance d’une telle initiative car « si par exemple, un loyer de cent mille francs (100 000F) connaissait une baisse de 30%, au moins, les ménages bénéficiaires auraient la possibilité d’acquérir deux sacs de riz supplémentaires par mois, ce qui équivaudrait à une augmentation de salaire de près de trente mille francs (30 000F). »


Mercredi 9 Janvier 2013 - 19:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter