Le Real à l'arraché

Deux fois repris au score à Valence, le Real Madrid s'est arraché pour l'emporter (3-2) grâce à un but de Jesé (81e). Les Madrilènes restent à 5 points du Barça et de l'Atletico.



Dans l'obligation de s'imposer à Valence après les succès du FC Barcelone, plus tôt dimanche (5-2 contre Getafe), et de l'Atletico Madrid, samedi (3-2 face à Levante), le Real Madrid, ralenti à Osasuna il y a huit jours (2-2), a dû batailler ferme à Mestalla pour ne pas se laisser distancer par les co-leaders. Repris au score deux fois par les Valencians, son troisième avantage, en fin de match, a été le bon : sur un décalage de Modric sur la droite, Jesé, entré en jeu quelques minutes plus tôt, a libéré le banc madrilène d'une frappe au premier poteau qui a supris Guaita (81e, 3-2). L'écart avec la tête reste de cinq points et les hommes de Carlo Ancelotti n'ont pas obéré leurs chances pour le titre pour l'Acte II de la Liga. Le Valence CF, lui, bascule dans la deuxième moitié de tableau (11e), mais peut rêver d'un avenir économique moins sombre avec l'annonce, juste avant le coup d'envoi, de la possible arrivée d'un investisseur singapourien  qui pourrait éponger l'énorme dette du club.
 

Premier but de Mathieu

Cristiano Ronaldo a allumé la première mèche (frappe croisée à côté, 18e) mais c'est Angel Di Maria, remplaçant de luxe de Gareth Bale  (inflammation d'un mollet), qui a débloqué la situation en rentrant sur son pied gauche depuis son couloir droit (frappe dans le petit filet, 28e). Pablo Piatti a reveillé Mestalla d'un coup de tête au premier poteau sur un modèle de centre de Juan Bernat, plus à l'aise dans cet exercice que face aux dribbles de l'Argentin du Real (1-1, 34e). Ronaldo, seul au point de penalty et... hors-jeu sur un coup franc de Di Maria, encore lui, a redonné l'avantage aux Madrilènes, le 18e but en Championnat du Portugais, à une unité du Rojiblanco Diego Costa (2-1, 40e).

Avant la pause, le Brésilien Jonas a été tout près remettre à nouveau Valence à niveau, mais sa frappe sans angle n'a fait que flirter avec le montant de Diego Lopez (43e). C'est finalement Jérémy Mathieu, qui a remis les équipes à égalité d'une magnifique tête sur corner, le premier but du Français cette saison (63e). Joao Pereira (67e) et Canales (74e) ont par la suite failli punir le Real mais Diego Lopez a sauvé les meubles, alors que les attaques plus rares du Real, dominé au fil des minutes, ont manqué de tranchant. Sauf celle de Jesé...

lequipe.fr

Lundi 23 Décembre 2013 - 12:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter