Le SAES tempère, le Grand cadre loin de décolérer



Le SAES tempère, le Grand cadre loin de décolérer
Telle était la situation pas plus tard que jeudi dernier. Après avoir battu le macadam la veille mercredi. Ceci, de la Place de l’Obélisque jusqu’à la RTS, le grand cadre sous la houlette de son coordonnateur, Mamadou Lamine Dianté avait décrété une grève totale le même jour.  Très remonté aussi contre l’Etat, le Syndicat Autonome des Enseignants du Supérieur (SAES) en était pour sa part, à son deuxième jour de grève. Il s’agissait alors d’un mot d’ordre de 72 heures contre la loi cadre sur l’Université publique. Peu après, le Cadre Unitaire Syndicale des Enseignants du Moyen Secondaire (CUSEMS) s’y mettait pour  dénoncer les lenteurs dans les actes de reclassement en exigent l’alignement des indemnités de logements.



Le CUSEMS en était à son quatrième plan d’action jeudi dernier à travers une grève totale. Ayant décoléré, le SAES qui s’est retrouvé à la table des négociations avec le gouvernement notamment le ministre du Travail, Mansour SY, son collègue de l’Enseignement Supérieur, Mari Teuw Niane, a suspendu sa grève. Ce, pour une semaine. Une autre rencontre avec l’autorité est prévue ce vendredi. Loin de déposer les armes, le Grand Cadre annonce la poursuite du combat à travers un troisième plan d’action. Ils exigent l’application des accords signés avec le gouvernement. La rétention des notes du premier semestre et le boycott des conseils de classes, à l’ordre du jour, le Grand cadre concocte un débrayage pour demain mardi, informe le communiqué.
 


Lundi 9 Mars 2015 - 13:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter