Le SENCOP, une gestion axée sur les résultats pour la mise en œuvre du PSE



Le Sénégal, veut de toute évidence se mettre sur la voie de l’émergence. Pour cela, la méthode y joue un rôle de premier plan. Fort de ce constat, la communauté sénégalaise de gestion axée sur les résultats de développement (SENCOP)  organise, avec le soutien de la Banque Africaine de Développement (BAD), un atelier de relance de ses activités. La gestion axée sur les résultats est devenus un levier stratégique de gestion publique. C’est ainsi que la communauté sénégalaise des Pratiques axées sur les résultats (SENCOP) contribue à la transformation du Sénégal à travers la promotion d’actions de développement orienté vers la performance et le résultat.
 


« Cela permettra d’asseoir un leadership efficace pour une plus grande capacité à planifier, budgétiser, mettre en œuvre, suivre et être redevable des résultats », selon Ibrahima NDIAYE, Directeur général du Bureau Organisation et Méthodes de SENCOP. Ce, en plus  d’accélérer la mise en œuvre du plan national et des politiques clés de l’Etat. La SENCOP va notamment accompagner la mise en œuvre de trois (3) domaines de réformes prioritaires du Plan Sénégal Emergent (PSE). Il s’agit entre autres de l’amélioration de l’environnement des affaires, l’intégration régionale et l’amélioration de la gestion des finances publique.

 
L’objectif visé est de partager avec les acteurs les résultats sur les connaissances, compétences et l’état de la mise en œuvre de la Gestion des Résultats de Développement (GRD). C’est une gestion qui requiert la transparence, la recevabilité, la participation. Ainsi, le ministre de la Bonne gouvernance,  Abdou Latif Coulibaly s’est senti interpellé par l’initiative tout en fustigeant un défaut de leadership et une gouvernance déviante, qui sont les véritables problèmes de l’Afrique. C’est à cette fin que l’atelier contribue à la réflexion sur les thèmes qui vont consacrer la transformation des expériences de terrain. D’ailleurs, la rencontre est présidée par Abdoul Aziz Tall, Directeur de cabinet du président de la République. Il avait à ses cotés le ministre de l’Economie et des Finances, Amadou BA, Mamadou Lamine NDONGO, Représentant résident régional  de la BAD au Sénégal  et Véra Songwé, représentante de la Banque Mondiale.


Malgré l’appui technique apporté par les partenaires, la structure est tombée en léthargie après quelques activités. Elle a recours à la gestion axée sur les résultats de développement. La réunion a aussi comme objectif de redynamiser le Cop National (SENCOP) pour lui permettre de jouer durablement un rôle majeur dans la mise en œuvre des politique de développent.

Ibrahima Badiane

Mardi 11 Mars 2014 - 16:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter