Le SYTJUST appelle à «rompre la chaîne de la corruption»



À l'occasion de la journée mondiale contre la corruption célébrée le 09 décembre, nous appelons toutes les forces vives du Sénégal à la mobilisation  contre ce phénomène qui est l'un des plus grands maux de l'humanité.  Un appel qui fait écho au thème onusien de cette année qui est " Rompez la chaîne de la corruption ". Cela implique la participation de tout un chacun à la lutte contre ce fléau mondial qui visiblement dépasse les capacités des gouvernements. Selon l'Organisation des Nations Unies: "La corruption est un phénomène social, politique et économique complexe, qui touche tous les pays.


Elle sape les institutions démocratiques, ralentit le développement économique et contribue à l'instabilité gouvernementale. La corruption, selon les Travailleurs de la Justice (SYTJUST), s'attaque aux fondements des institutions démocratiques en faussant les élections, en corrompant l'État de droit et en créant des appareils bureaucratiques dont l'unique fonction réside dans la sollicitation de pots-de-vin. Elle ralentit considérablement le développement économique en décourageant les investissements directs à l'étranger et en plaçant les petites entreprises dans l'impossibilité de surmonter les « coûts initiaux » liés à la corruption".

 
Ainsi, « pour rompre  la chaîne de la corruption en milieu professionnel, nous invitons particulièrement  les partenaires sociaux à savoir les syndicats, les intersyndicales et les centrales syndicales à faire de cette lutte une priorité revendicative. Inscrite au premier chapitre de notre plateforme revendicative,  la lutte  contre la corruption, la concussion, le blanchiment d'argent  et les détournements de deniers publics est le septième point parmi  nos revendications ayant trait à l'État de droit et aux droits humains », indique le SYTJUST qui demande au gouvernement «de procéder ou de faire procéder à des enquêtes rigoureuses pour tous les cas signalés de corruption et d'appliquer sans complaisance aucune les sanctions légales appropriées   tant pénales que disciplinaires.


Aussi, nous lui suggérons de s'approprier des recommandations consignées dans le rapport 2014 du forum civil de la section sénégalaise de Transparancy International ». Saisissant l'occasion pour attirer « l'attention du gouvernement sur le secteur névralgique de la Justice où des pères et mères famille exercent  leurs fonctions dans une précarité et une paupérisation propices à toutes sortes d'inclinations blâmables. En effet, l'amélioration substantielle du pouvoir d'achat des travailleurs du secteur  contribuerait efficacement   à mettre l'institution  Judiciaire à l'abri de ce grand  fléau », le SYTJUST dit agir «de telle sorte que chaque jour de l'année soit pour chaque sénégalais une journée mondiale contre la corruption ». 
 


Lundi 8 Décembre 2014 - 15:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter