«Le Sénégal doit libérer Karim Wade. Sinon… » : Avocats de Karim Wade.

Le conseil qui est donné à l’Etat du Sénégal est de libérer Karim Wade et que de procéder à son dédommagement. Et ce, dans les plus brefs délais. C’est la principale demande qui a émané de la conférence de presse des avocats du fils de l’ancien président de la République du Sénégal, hier.



«Le Sénégal doit libérer Karim Wade. Sinon… » : Avocats de Karim Wade.
 «Les avis et recommandations sont une source du droit international et revêtent un caractère obligatoire contre les Etats membres des Nations Unis». En se reposant sur cet argument, les avocats de Karim Wade demandent à l’Etat du Sénégal d’accéder à la demande du Groupe de travail de l’organisme international dans son réquisitoire. Cette demande était le sujet de prédilection des conseils du fils de l’ancien président de la République qui faisaient face à la presse, hier.
L’un des avocats de la défense s’est d’ailleurs inquiéter des conséquences que pourraient encourir le Sénégal, si jamais cette directive n’était pas appliquée. «Le Sénégal doit faire attention car le Groupe de travail est un organe subsidiaire de l’Assemblée générale des Nations Unies. Or, le Sénégal a signé les conventions et pactes internationaux », a relevé Me Ciré Clédor Ly.

Cet argument est le même que celui de Me Michel qui, à son tour, déclare que : «Les pays qui ont signé l’accord international doivent respecter les décisions du Groupe de travail qui est une émanation des Nations Unies».

Ces arguments ont été le principal sujet de la conférence de presse des avocats du candidat du Parti démocratique sénégalais à la prochaine échéance électorale. En effet, les cinq conseils ont tous abondé dans le même sens. Seul Me Amadou Sall, dont le nom figurait sur le siège qui lui était réservé manquait à l’appel, car en détention.

Ousmane Demba Kane

Vendredi 5 Juin 2015 - 09:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter