Le Sénégal, un pays juridiquement sans opposition



Le Sénégal, un pays juridiquement sans opposition
En me référant à la loi constitutionnelle N° 2016-20 au 05 avril 2016, je peux me permettre sans être démenti  de dire que Sénégal n'a pas de droit pour l'opposition : Donc pas l'opposition.

Puisque le texte, la loi, qui doit prévoir la notion d'opposition n'existe pas encore.
Juste après le référendum, l'état du `Sénégal devrait travailler sur cette loi comme il l'avait fait avec les textes du HCCT.

Il est clairement dit, en son article 58, loi  n°2016-20, lors de la révision de la constitution 

« Article 58. - La Constitution garantit aux partis politiques qui s’opposent à la politique du Gouvernement le droit de s’opposer. 

La Constitution garantit à l’opposition un statut qui lui permet de s’acquitter de ses missions. 

La loi définit ce statut et fixe les droits et devoirs y afférents ainsi que ceux du Chef de l’opposition ».   

Malheureusement pour nous après plus d'un an, ce texte réglementaire, cette loi n'existe pas.

Nous n'avons pas ce droit ( le droit de s'opposer) , nous n'avons rien sur l'opposition : ses limites, ses contraintes, son champ d’exécution, ses acteurs.
Le gouvernement devait dépenser la même énergie ou même plus que lors de la création du HCCT ou encore de la limitation du mandat et de l'age du candidat à la présidentielle.

Problématique à résoudre

Modou FALL
Degg moo woor


Lundi 9 Octobre 2017 - 18:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter