Le Sénégal victime collatérale de l'Ebola sur le marché français

Alors qu'un seul cas, qui plus est exporté de Guinée a été recensé au Sénégal, le pays a été injustement mis à l'écart par la clientèle française. Les professionnels du tourisme espèrent que la sortie du Sénégal, de la liste des pays touchés par l’épidémie, va redonner des couleurs aux carnet de commandes, à la veille de la haute saison.



Le Sénégal victime collatérale de l'Ebola sur le marché français
L’organisation mondiale de la santé a sorti le Sénégal de la liste des pays touchés par l’épidémie d'Ébola.

Pour rappel, le pays, structuré sur le plan médical, n'a recensé qu'un seul et unique cas sur son territoire, exporté de Guinée-Conakry, et qui a été parfaitement traité.

L’OMS a ajouté que le cas du Sénégal est un bon exemple à suivre en cas d’importation de la maladie.

Loin des situations dramatiques vécues en Guinée, au Liberia et en Sierra Léone, la destination a pourtant fait les frais d'un énorme amalgame : dans l'esprit des clients, c'est toute l'Afrique noire qui semblait contaminée.

C'est ce que constate notamment Transat France, qui possède un Lookea historique : le Club Royal Baobab, sur la côte.

"Les Français devraient prendre des cours de géographie. Depuis quelques semaines, nous enregistrons une désaffection de la destination, nous avons vécu un arrêt brutal des bookings, et les ventes n'ont pas repris. Nous avons eu aussi des annulations", regrette Patrice Caradec, Président de Transat France.

Résultat fin octobre, le taux d'occupation s'affiche en retrait de 30 à 35%, par rapport aux années précédentes.

tourmag.com

Mardi 21 Octobre 2014 - 13:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter