Le Soudan du Sud au menu d’une réunion avant le sommet de l’UA

L’Afrique du Sud accueille à partir de dimanche 14 juin à Johannesburg, le 25e sommet de l'Union africaine (UA). Il sera précédé ce samedi soir par une réunion du Conseil paix et sécurité de l’UA, dont les 15 pays membres se pencheront sur les dossiers brûlants du moment, à savoir le Burundi, la Libye ou bien encore le Soudan du Sud. Ce dernier, secoué depuis près deux ans par une guerre civile, a été au menu d'une réunion des pays d'Afrique orientale ce samedi.



Depuis mars, les négociations entre le gouvernement du président sud-soudanais Salva Kiir et les rebelles de Riek Machar sont bloquées. Selon plusieurs sources au Sommet, les deux parties sont inflexibles. Un accord de paix bute sur un gouvernement d’Union nationale et sur l’intégration des rebelles dans l’armée. Le gouvernement s’opposerait notamment à ce que Riek Machar, ancien vice-président de Salva Kiir, reprenne son poste. Pourtant, en sortant de la réunion, en fin de matinée, le ministre des Affaires étrangères du Soudan du Sud a nié tout blocage.


« Les négociations avancent. Notre gouvernement a fait beaucoup de concessions. Nous sommes notamment prêts à réintégrer Riek Machar dans le gouvernement, mais il faut encore négocier à quel poste », a affirmé Barnaba Martial Benjamin. A la question de savoir pourquoi les combats continuent et le cessez-le-feu est violé, le ministre des Affaires étrangères pointe du doigt l’autre camp. « Ce sont les rebelles qui nous attaquent. Nous ne faisons que nous défendre », répond-il.


Quoi qu'il en soit, l’Union africaine semble s’impatienter. La Tanzanie, l’Afrique du Sud et le Rwanda tentent des négociations parallèles. De son côté, le Conseil paix et sécurité de l’UA a demandé à l’ONU d’imposer des sanctions sur les belligérants du Soudan du Sud.

Rfi.fr

Samedi 13 Juin 2015 - 15:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter