Le Tchad dément toute implication dans la chute de l’ex-président centrafricain Bozizé

Le président déchu centrafricain François Bozizé était hier, samedi 10 août, l’invité de RFI. Il a assuré qu'il souhaitait reprendre le pouvoir dans son pays « si l'occasion se présentait ». Pour François Bozizé, qui a été renversé en mars dernier par la Seleka, cette rébellion a été aidée par une puissance extérieure, le Tchad. Une affirmation catégoriquement rejetée par les autorités tchadiennes, notamment par la voix d’Hassan Sylla, le porte-parole du gouvernement.



Soldats tchadiens à Damara, en République centrafricaine, le 2 janvier 2013. AFP / Sia Kambou
Soldats tchadiens à Damara, en République centrafricaine, le 2 janvier 2013. AFP / Sia Kambou
Hassan Sylla

Porte-parole du gouvernement tchadien et ministre de la Communication

François Bozizé paie le Tchad en monnaie de singe quand on sait que c’est grâce au Tchad qu’il a pu payer ses fonctionnaires dans les mois les plus difficiles. (…) Si en dix ans, il n’a pas été capable de former un bataillon pour répondre à de petites escarmouches … Ce n’est pas aux Tchadiens de combattre à sa place, de défendre son régime…


Source : Rfi.fr 


Dépéche

Dimanche 11 Août 2013 - 11:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter