Le Vatican condamne l’enlèvement de jeunes filles par Boko Haram et appelle à leur libération

Le Vatican a lancé le 8 mai 2014 un appel à la libération des quelque 200 jeunes filles récemment enlevées par le groupe islamiste Boko Haram au Nigeria. Le directeur du Bureau de presse du Saint-Siège a fait part de sa «condamnation extrêmement ferme» de ces enlèvements, s’unissant aux nombreux appels pour la libération des adolescentes.



Le Vatican condamne l’enlèvement de jeunes filles par Boko Haram et appelle à leur libération
« La négation de tout respect pour la vie et la dignité des personnes, même les plus innocentes, vulnérables et sans défense, requiert la condamnation la plus ferme et suscite une compassion pleine de tristesse pour les victimes, de l’horreur pour les souffrances physiques et spirituelles, les humiliations incroyables qui leurs sont infligées », a affirmé le père Federico Lombardi.
 
Prière pour la fin d'un terrorisme odieux au Nigeria
« Nous nous unissons aux nombreux appels en faveur de leur libération afin qu’elles puissent retrouver une vie normale. Nous espérons, et prions pour que le Nigéria, grâce à l’implication de tous ceux qui peuvent y contribuer, trouve le moyen de mettre un terme à une situation de conflit et de terrorisme odieux, source de souffrances innombrables. »
 
Le directeur de la salle de presse du Saint-Siège a également tenu à souligner que cet enlèvement d’un grand nombre de jeune fille vient s’ajouter à "d’autres formes horribles de violences". 
 
(radio vatican/apic)

Sedicom

Jeudi 8 Mai 2014 - 17:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter