Le berceau de l'humanité ne serait peut-être pas en Afrique

Le berceau de l'humanité ne serait peut-être pas en Afrique, comme on l'imagine, mais en Europe. C'est la thèse soulevée par la découverte d'une mystérieuse dent fossilisée.



Ils ne sont plus des singes mais pas tout à fait encore des hommes. Ce sont les hominidés. Peu à peu, sous l'effet des bouleversements climatiques et géologiques, ils ont divergé de la famille des grands singes pour former le rameau humain. Où est apparu notre premier ancêtre commun ? Selon une équipe de scientifiques, ce pourrait être dans les Balkans. Et pas forcément en Afrique !

Pour le prouver, ils viennent de reprendre leurs fouilles dans le village bulgare de Roupkite, près de la ville de Tchirpan. C'est là, à quelque 410 km au nord de la ville grecque de Thessalonique, qu'un enfant a trouvé en 2002, dans une sablière, une dent fossilisée grisâtre. Jusque-là, rien d'extraordinaire : il est courant dans cette région de trouver des fossiles d'animaux préhistoriques, antilopes, tigres... Mais l'histoire prend un tour particulier quand le père de cet enfant, dentiste, réalise qu'il s'agit d'une prémolaire humaine.

Plus proche de l'Homme que du singe

En 2007, un scientifique bulgare, Nikolaï Spassov, avec l'aide du Français Denis Geraads, du Muséum d'histoire naturelle de Paris, commencent à se pencher sur le cas de cette dent. Les deux compères la comparent avec les restes fossilisés d'une mâchoire déterrée en 1944 en Grèce, lors de la construction d'un bunker par l'armée allemande. Il s'avère que les deux fragments ont le même âge : environ 7,2 millions d'années.

Autre surprise : l'analyse de la mâchoire, attribuée jusque-là à un singe — le Graecopithecus freybergi, dit El Graeco —, révèle de troublantes similitudes avec une mâchoire humaine : même type de racines, indice de petites canines... Et si El Graeco n'était pas un simple chimpanzé mais notre lointain cousin ? Bref, notre ancêtre commun ! En mai, l'équipe fait part de ses découvertes dans une étude publiée par la revue américaine «Plos One». Mais elle se heurte au plus grand scepticisme. Jusqu'ici, le titre du plus ancien préhumain était détenu par Toumaï, surnom donné à un crâne fossile découvert en 2001 en Afrique, dans le désert tchadien. «Cette étude repose sur des éléments bien trop minces pour prouver quoi que soit», juge alors le paléontologue Yves Coppens.

Toumaï deux fois plus vieux que Lucy

C'est lui qui avait découvert Lucy en 1974 en Ethiopie. Âgée de 3,2 millions d'années, cette Australeopithecus a longtemps été considérée comme la plus ancienne représentante de la lignée humaine, avant d'être détrônée par Toumaï. Les analyses ont montré qu'il était deux fois plus vieux que Lucy : 7 millions d'années.

Comme elle, il était velu, de petite taille (de 1,15 à 1,25 m pour environ 35 kg) et surtout bipède. Si l'on en croit Nikolaï Spassov, El Graeco, plus vieux de «centaines de milliers d'années», aurait le même profil. Mais en plus massif : «Le Graecopithecus mâle pesait 40 kg, autant qu'un chimpanzé femelle, précise le chercheur. Il avait probablement une mâchoire plus massive et plus puissante puisqu'il mangeait de la nourriture plus dure, comme des écorces, des racines, des herbes et des châtaignes», poursuit le scientifique, bien décidé à faire valoir l'antériorité d'El Graeco face à Toumaï.

Le Parisien


Mercredi 5 Juillet 2017 - 00:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter