Le carnet de la 35e journée

Il y a eu 18 buts marqués, 26 cartons jaunes, 2 rouges et 185 302 spectateurs recensés. Mais pas que.

Paris, des efforts qui pourraient bientôt être récompensés



Six matches de Ligue 1 depuis la fin du mois de mars, autant de victoires. Le Paris Saint-Germain est un leader sérieux. Ce dimanche, à Nantes, il a plié l'affaire en 30 minutes grâce à Cavani et Matuidi, avant de gérer tranquillement son avance, tel un premier de la classe qui attend que ses camarades aient terminé le chapitre de leur livre. Non, ce PSG au-dessus de la moyenne. Encore trois marches à gravir (Guingamp, Montpellier et Reims) et le diplôme de Champion sera validé.

Monaco, élève sérieux et appliqué


Marseille avait gagné à Metz, revenant à deux points de Monaco, l'ASM a parfaitement répondu ce dimanche après-midi à Louis-II. Une victoire 4-1, grâce à Bernardo Silva, Anthony Martial (sur penalty), Joao Moutinho et même Valère Germain qui a retrouvé le chemin des filets après plus de six mois de disette. Si succès semble large, il est quand même très sévère pour les Toulousains qui ont, par exemple, plus frappé au but que l'ASM (6 tirs à 4). C'est la première fois de la saison que les hommes de Leonardo Jardim inscrivent quatre buts à la maison. La différence, finalement, entre une équipe en pleine réussite (onze matches sans défaite en L1) et une autre qui luttera pour le maintien jusqu'au bout.

La stat : Bernardo Silva a marqué 5 des 10 derniers buts de Monaco en Ligue 1. 5 de ses 6 derniers tirs dans l’élite ont fini au fond des filets adverses. (avec OPTA)

Djibril Sidibé, élève déterminé, en progrès constant

C’est l’année de la confirmation pour le latéral gauche du Losc. Profitant de la grave blessure de Franck Béria, Sidibé a saisi sa chance pour s’emparer du poste vacant. Depuis janvier, ses prestations sont convaincantes et le jeune espoir de Troyes s’est mué en un élément incontournable de la défense des Dogues. Plus rigoureux défensivement, appliqué sur ses centres, le travail commence à payer pour lui. Face à Lens, sa hargne et son pressing lui ont permis de signer son deuxième but de la saison face à l’éternel rival lensois (victoire 3-1). Trois points qui valent cher, puisque les ouailles de René Girard recollent à trois petites longueurs de la sixième place, peut-être qualificative pour la Ligue Europa (si Paris bat Auxerre en finale de Coupe de France). Que demander de plus ? Poursuivez sur cette voie M. Sidibé !

La stat (avec Opta) : Lille est invaincu lors de ses 10 derniers matches de Ligue 1 contre Lens (7 victoires, 3 nuls). Sa dernière défaite remonte au 29 avril 2006 à Félix-Bollaert (2-4). C’est la plus longue série d’invincibilité du Losc face à son éternel rival.

Gignac n'entend plus ses détracteurs. (L'Equipe)

André-Pierre Gignac : élève consciencieux

En inscrivant un doublé sur le terrain de Metz, André-Pierre Gignac a donné la victoire à l’OM (2-0), qui restait sur quatre revers de rang. Il a aussi planté un doublé et passé le cap des 100 buts en Ligue 1. Mais avec ses deux réalisations et sa façon de les fêter, il a surtout délivré deux messages très clairs. Comme il l’a clamé, Dédé «n’a lâché personne» : ni son club, avec qui il arrive en fin de contrat, ni son entraîneur Marcelo Bielsa, qui l’a toujours soutenu malgré ses baisses de régime et la progression de Michy Batshuayi.
 
La stat : André-Pierre Gignac a atteint les 100 buts en L1 sur son 959e tir dans l’élite. (avec Opta) 

Clément Grenier : participation pertinente

Une passe (ultra) décisive quinze minutes après son grand retour le 15 avril contre Bastia (2-0), une autre à Reims (4-2) le week-end dernier, et un superbe coup franc inscrit ce samedi face à Evian-TG (2-0) : Clément Grenier a vite retrouvé un rôle important à l’OL. Après quasiment un an sans jouer, le numéro 7 lyonnais a livré un match plein d’élégance pour permettre à son équipe de reprendre, au moins provisoirement, les commandes du Championnat.

La stat :  Lyon n’a perdu que 2 de ses 20 derniers matches de Ligue 1 (13 victoires, 5 nuls), à Lille (1-2) le 28 février et contre Nice (1-2) le 21 mars. (avec OPTA)

Le seul, l'unique, l'indémodable 0-0 du samedi soir. (L'Equipe)

Ligue 1 : comportement inapproprié avec la clientèle

Cinq matches samedi soir, dix équipes, cinq buts. Dans le même temps, FC Séville-Real Madrid (2-3) en a offert autant… Après cette sacrée soirée, une seule question : que ferez-vous samedi prochain lors de la 36e journée ?

Bastia : élève volontaire

Avec leur maillot à dominante noire, en mémoire des victimes de la catastrophe de Furiani le 5 mai 1992, les joueurs du SC Bastia, déterminés, ont fait preuve d’abnégation pour venir à bout de Verts qui restaient sur neuf matches sans défaite (1-0), grâce à un but tardif mais mérité de Floyd Ayité (84e). Un succès sans doute synonyme de maintien pour le Sporting qui possède désormais six longueurs d’avance sur le premier relégable à trois journées de la fin.

La stat : Bastia n’avait plus gagné face à St Etienne en Ligue 1 depuis le 5 février 2000 (4-0) et restait sur 2 nuls et 7 défaites. (avec OPTA)

La défense niçoise : des lacunes accentuées par un manque de sérieux

Il serait cruel de jeter (encore) Grégoire Puel en pâture pour le but encaissé face à Caen ce samedi (1-1). Oui, le latéral niçois a perdu un duel aérien important, mais que faisait Mathieu Bodmer alors que son partenaire était entouré de deux Caennais ? Le Gym, qui venait d’encaisser cinq buts en deux matches, n’a pas rassuré sur ce plan. Titularisé en l’absence de Simon Pouplin, Mouez Hassen a lui aussi failli coûter cher à son équipe avec une sortie aérienne que l'on peine à décrire et qui aurait pu permettre à Lenny Nangis de redonner l’avantage à son équipe (43e).

La stat : Nice n’a remporté que 2 de ses 14 derniers matches à domicile en Ligue 1 (6 nuls, 6 défaites), face à Lorient (3-1) et l’OM (2-1) en janvier dernier. (avec OPTA)

Jonny Placide : prenez le temps de lire les consignes

Les adducteurs de Kossi Agassa ont encore lâché ce samedi, et le portier togolais a dû céder sa place à la pause à sa doublure Jonny Placide. Avant de pénétrer sur la pelouse, il s’est sans doute répété qu’il devait rester bien concentré, efficace, pour donner un peu de confiance à sa défense. Un petit quart d’heure plus tard, l’international haïtien a effectué une sortie en dépit de tout bon sens dans les pieds de Sylvain Marveaux pour offrir un penalty à Guingamp…

La stat : Reims n’a remporté que 2 de ses 16 derniers matches de Ligue 1 (4 nuls, 10 défaites), face à Nantes (3-1) le 7 mars et à Bastia (2-1) le 18 avril. (avec OPTA)

Francefootball

Lundi 4 Mai 2015 - 00:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter