Le champion du monde Ladji Doucouré raconte: " Comment je me suis retrouvé ruiné..."

Dans une interview au journal L’équipe, l’ancien champion du monde d’athlétisme révèle comment il s’est retrouvé ruiné pour avoir fait confiance aux mauvaises personnes.



Le champion du monde Ladji Doucouré raconte: " Comment je me suis retrouvé ruiné..."

Cela fait aujourd’hui dix ans que Ladji Doucouré a gagné ses deux titres mondiaux, lors des championnats du monde d’Helsinki en 2005 (110m haies et relais 4x100m). Cela paraît aujourd’hui presque une éternité. Même pour lui, qui avoue ne repenser que rarement à ces deux titres : « ça n’est pas comparable avec ce que réussit un Renaud Lavillenie. Ce n’est pas aussi beau », avoue le principal intéressé lors de son entretien accordé au quotidien sportif l’Équipe ce lundi. Pourtant, le nom de Ladji Doucouré restera à jamais inscrit dans les mémoires, pour ses titres, son sourire, et le symbole, lui qui vient d’un milieu difficile et qui a toujours voulu représenter un modèle d’intégration.

 
Malheureusement pour lui, sa belle carrière aura été stoppée en plein envol par des blessures à répétition. Des problèmes physiques, donc, mais pas seulement. Le sportif confie qu’il a également été victime de son entourage, et de sa naïveté. Comme entre 2008 et 2012, où son entourage, ses sponsors et entraîneurs, l’ont poussé à se battre pour qu’on le voit à Londres, alors qu’il n’avait pas le niveau. Ou encore en 2012, lorsqu’il se rend compte qu’il s’est fait manipulé par ses conseillers financiers.

 « J’avais trop honte de dire à mes parents de sortir, l’appartement va être vendu »
  ladji_doucoure

 
 « Je suis obligé de revendre mes biens, parfois à perte »

 
Comme il le dit lui-même, « Après un gros résultat, on te dit que tu dois déléguer, avoir un kiné perso, un gestionnaire de patrimoine, un comptable, un agent, un avocat. Tout ce baratin qui peut te laisser croire que tu es devenu quelqu’un d’autre. Mais on ne t’oriente pas. Tu dois te débrouiller par toi-même ».
 
Et Ladji est tombé sur des mauvais conseillers, qui n’ont pas réglé ses impôts, alors même que le sportif ne recevait aucune demande de paiement, aucune facture (elles arrivaient directement chez son gestionnaire à Anglet). Résultat, il se retrouve ainsi à devoir plus de 265 000 euros aux impôts, le tout sans en avoir été prévenu une seule fois. « Il y a dix ans, j’avais imaginé qu’à la fin de ma carrière, je sortirais grandi. J’aurais ma maison, mes parents auraient la leur et je pourrais dire que oui, j’ai été un exemple d’intégration […] Sauf que je ne suis qu’un pion. Je suis obligé de revendre mes biens, parfois à perte. Depuis un an, je traîne des pieds, je baisse la tête. Je me suis renfermé. Même à mon père, j’ai tardé à expliquer les choses. J’avais trop honte. Ça a été très dur pour moi de devoir lui dire que l’appartement dans lequel vivaient mes parents allait être mis en vente ».
 

 
Aujourd’hui, Ladji Doucouré s’entraîne avec le club d’athlétisme de Sarcelles, François Pupponi, le mairede la ville, s’étant engagé à lui trouver un travail et un logement. Le champion espère surtout que ses années noires sont définitivement derrière lui.

 

 



Jeudi 2 Juillet 2015 - 15:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter