Le clan de Bruyne est en colère !

Non, Kevin de Bruyne n'est pas sûr de rester à Wolfsbourg. Ses déclarations hier soir ont été soutirées d'une manière qui a déplu à l'agent du Belge, mais aussi à Klaus Allofs.



« Moi, Kevin De Bruyne, je jure que je jouerai à Wolfsbourg cette saison ». Cette phrase, Kevin de Bruyne l’a bel et bien lâchée hier soir, lors d’une cérémonie de gala qui se tenait à Hambourg. Désigné personnalité sportive de l’année, l’international belge est donc monté sur scène, où il s’est fait interroger par le présentateur Alexander Bommes. Ou plutôt mettre en boîte. Car en réalité, Bommes a voulu jouer la carte de l’humour (jamais facile dans ce genre de soirée) et a poussé De Bruyne « à la faute », en lui demandant de prêter serment à la manière des députés allemands.

C’est donc le présentateur qui a lancé la phrase « Moi, Kevin De Bruyne, je jure que je jouerai à Wolfsbourg cette saison » en demandant au joueur de 24 ans de la répéter. Malhabile, ce dernier s’est exécuté, au grand désarroi de son agent Patrick De Koster. « Il s’est fait piéger, c’est lamentable dans un tel contexte de procéder de la sorte. En Néerlandais, il aurait pu s’en sortir par une pirouette, mais là, non, c’est n’importe quoi », a-t-il lâché à La Dernière Heure .

Cela n’a pas non plus fait plaisir à Klaus Allofs, le directeur sportif de Wolfsbourg, qui négocie actuellement avec Manchester City. « S’il devait arriver une offre, nous la considérerions avec sérieux, car nous agissons aussi dans l’intérêt du joueur », a-t-il affirmé àSport1. L’offre de City est déjà sur la table et se chiffre à 69 M€. Quant à De Bruyne, il toucherait 320 000 euros par semaine en Angleterre... Les Loups n’ont pas dit leur dernier mot et vont contrer avec une proposition de prolongation de contrat jusqu’en 2020 assortie d’une revalorisation salariale. En attendant sa décision, Kevin De Bruyne restera désormais probablement muet.


Footmercato

Mardi 18 Août 2015 - 09:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter