Le commissaire Cheikhna Keïta plonge dans la politique: « De tous les partis, j’ai choisi le PDS »



Le commissaire Cheikhna Keïta plonge dans la politique: « De tous les partis, j’ai choisi le PDS »

Cela peut prêter à confusion à savoir qu’il ourdirait sa revanche suite au traitement du fumeux scandale de drogue qu’il a révélé contre le commissaire Niang alors à la tête de la Direction Générale de la Police Nationale (DGPN) qui a été blanchi. Mais que nenni, dit l’ancien Directeur de l’Office Centrale de Répression du Trafic de Stupéfiants (OCRTIS) qui pour l’heure assure avoir rallié le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) pour juste « servir (son) pays » comme il l’a « en tant que policier ».
 
En effet, au cœur du fumeux scandale de drogue qui a éclaboussé la hiérarchie policière et sur laquelle, il ne démord pas de la responsabilité du prédécesseur d’Anna Sémou Faye à la tête de la DGPN, le commissaire Cheikhna Keïta a rejoint l’opposition sénégalaise à savoir le Parti Démocratique Sénégalais. Ce, via le mouvement de Serigne Mbacké Ndiaye de la Convergence Libérale Patriotique (CLP). C’est l’ancien porte-parole du président Wade qui l’a même enrôlé.
 
Réagissant sur son entrée en politique, le commissaire Cheikhna Keïta d’expliquer son entrée en politique par son vœu de servir le Sénégal comme « je l’ai fait en tant que policier ». « Je n’ai pas inventé de situation pour aller entrer en politique. Il y a des partis qui sont là et dans ces partis, j’ai choisi d’aller au PDS » qui selon l’ancien patron de l’OCRTIS a des espaces, un niveau de participation à la vie politique, de grands profils, avec par ailleurs des gens qu’il dit connaître comme Serigne Mbacké Ndiaye « avec qui, je partage un certain nombre de convictions ». « C’est cela qui m’a amené à rallier le parti », assure le commissaire Cheikhna Keïta qui souligne sur les ondes de la Rfm, « je n’ai pas de projets personnels à proprement parler. Je veux faire de la politique pour être au service de mon pays comme je l’ai été en tant que policier, je vais continuer à l’être ailleurs ». 


Mercredi 7 Mai 2014 - 14:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter