Le commissariat central assiégé par ses talibés, Kara entendu chez lui




On en sait un peu plus sur la convocation du petit-fils de Bamba. Tout pour dire qu’il y avait de l’électricité dans l’air au niveau du commissariat central assiégé par les talibés dès l’annonce de la convocation de leur marabout. Flairant le pire, c’est sur ces entrefaites que le commissaire central a joint le guide au téléphone pour lui signifier de ne pas bouger. C’est lui qui se déplacerait pour les besoins de l’audition qui a duré une trentaine de minutes à Mermoz Firdawsi.
 

Au cœur du tête-à-tête, le communiqué du ministère de l’Intérieur tombé hier. Ce, pour mettre de l'ordre sur le port de tenue des forces de l'ordre en signifiant qu’il ne veut plus de confusion avec ses agents. En effet, dans un communiqué, les services d’Abdoulaye Daouda Diallo de rappeler « l'exercice de toute activité de surveillance, gardiennage ou d'escorte de biens privés est soumis à une autorisation préalable de même que les effets d'habillement et d'équipement du personnel de ces entreprises qui doivent requérir l'agrément du Ministre de l'Intérieur ».


Les effets d'habillement du personnel de ces entreprises privées ne doivent en aucun cas, prêter confusion avec les uniformes des personnels des forces publiques de défense et de sécurité. Selon le ministère, en dehors des dites forces et des agents d'entreprises de gardiennage de surveillance ou d'escorte dûment reconnues, il n'est pas permis à quelque tiers que ce soit, seul ou en groupe, de procéder à un usage du port de la tenue habituellement destinée aux forces de défense et de sécurité. D'ailleurs, les autorités annoncent des mesures de sanctions. « Les services de police et de gendarmerie, se chargeront de veiller à une application stricte des dispositions législatives et réglementaires prévues à cet effet », renseigne le ministère.

 
C’est ainsi pour inviter le général Kara à se conformer à la législation en vigueur. Ce, à quoi le guide selon son porte-parole, signifiera au commissaire central que les « soldats de la paix » étaient habillés en blanc, signe de paix même si dernièrement ils étaient beaucoup plus en costume.
 

Toutefois la raison du port de tenue invoquée ne convainc nullement chez le général Kara où Seydi Bamba Diop, soupçonne la main-mise de l’appareil d’Etat après l’accueil réservé au président sortant Wade par le général bien en vue à la permanence du Parti Démocratique Sénégalais (PDS). Du côté de Kara, on ne transige pas : Wade et Kara se vouent un respect mutuel, rien n’aurait pu empêcher leur présence à la permanence du PDS.
Ça promet.


Mardi 29 Avril 2014 - 19:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter