«Le dialogue doit être national et non libéral», (Bokk Defar SENEGAAL)



«Le dialogue doit être national et non libéral», (Bokk Defar SENEGAAL)
«Le dialogue doit être national et non libéral», (Bokk Defar SENEGAAL)
 
«Admettant le droit d’initiative de l’Autorité de définir les contours du dialogue», le bureau de Bokk Defar Senegaal s’oppose, «tout de même, à toute tentative de retrouvaille déguisée de la famille libérale sous l'appellation de dialogue».  «Le dialogue doit être national et non libéral », marque Amadou Bassirou Ndiaye.
 
Mieux, pour le président de Bokk Défar Senegaal, «le dialogue doit porter sur les besoins prioritaires actuels du peuple notamment sur les détails des réformes constitutionnelles pour éviter de trahir la confiance de tous les Sénégalais qui avaient voté OUI au référendum et lever le soupçon de mesure politicienne ; soupçon exhibé par plus d’un».
 

«L’acceptation de s’engager à donner des solutions contre la crise des valeurs est une demande sociale à ne pas négliger ; quid de la santé, de l’éducation, de l’emploi pour les jeunes, entre autres priorités ? », prévient le Bureau Exécutif de Bokk Défar Senegaal dans un communiqué parvenu à Pressafrik.com. 


Samedi 7 Mai 2016 - 21:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter