Le fils du ministre Papa Abdoulaye Seck mortellement heurté: Nicolas Dacosta relaxé pour homicide involontaire

Nicolas Dacosta par ailleurs neveu du ministre du Travail et des Organisations professionnelles, a mortellement heurté Ousmane Ndoye Seck, fils de l’actuel ministre de l’Agriculture, Papa Abdoulaye Seck, avant de prendre la fuite. L’affaire a atterri sur la table du juge des flagrants délits de Dakar, Samba Seye qui a relaxé le jeune prévenu avant de lui infliger une amende de 206.000 F CFA. La famille de la victime n’a pas porté plainte.



Les avocats de la défense qui se sont relayés hier à la barre ont magnifié le geste du ministre qui a décidé de ne pas porter plainte et pardonner au prévenu. Revenant sur la genèse de l’accident, Nicolas Didier Dacosta a expliqué les circonstances de l’accident. Selon lui, les faits se sont déroulés devant les pandores qui avaient procédé à l’arrestation du véhicule de feu Ousmane Ndoye Seck. C’est au moment où ce dernier avait quitté le véhicule des gendarmes pour rejoindre le sien que l’accident s’est produit. Il a expliqué au Tribunal qu’il ne connaissait pas l’identité de sa victime. Affolé, il a continué sa course jusque chez lui afin d’expliquer à son père, ce qui s’était passé.
 
Accompagné de son père, il est allé se rendre. «Savez-vous que votre père n’est pas responsable de vos actes ? Pourquoi avoir pris la fuite et ne pas assumer vos responsabilités au lieu de vous débiner ? ». a demandé madame le Procureur Rokhaya Dione au prévenu. Nicolas Dacosta s’emmure dans un silence. Le maître des poursuites demandera la requalification des faits de blessures volontaires en homicide involontaire surtout après le décès d’Ousmane Ndoye Seck. Pour elle, le défaut de maîtrise du volant ainsi que le délit de fuite sont établis. Et requerra deux (2) ans de prison assortis du sursis et une amende de 100.000 F CFA.
 
Les avocats de la défense composés de Mes Abdourahmane Sow « Lénine », Abdou Dialy Kane, Etienne Diop et Ndèye Fatou Touré ont tous plaidé coupable avant de solliciter la clémence du tribunal. Me Etienne de déplorer toutefois qu’on ne mette pas l’accent sur le délit de fuite lors de la délivrance du permis de conduire. Pour Mes Abdou Dialy Kane et Ndeye Fatou Touré, leur client est déjà sanctionné moralement car l’accident est à jamais gravé dans conscience. Après avoir délibéré, le Tribunal a requalifié les faits de blessures volontaires en homicide involontaires avant de reconnaître le prévenu coupable infligé d’une amende de 206.000 F CFA. Un avertissement pour Nicolas Dacosta, souligne «Le Témoin ». 


Mercredi 6 Janvier 2016 - 10:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter