Le foncier une véritable poudrière au Sénégal, Selon Marième Sow



Le foncier une véritable poudrière au Sénégal, Selon Marième Sow
Membre du cadre de réflexion et d’action sur le foncier au Sénégal, Marième Sow est convaincue que «le foncier est une poudrière» parce que, explique-t-elle, «nous avons plus de 60% de la population qui vivent de l’agriculture et de l’élevage. Si aujourd’hui on se permet de donner des milliers d’hectares à des sociétés privées avec des permis d’occuper sur plusieurs années. Cela, quand même, c’est un problème». Faisant allusion aux manifestations qui ont eu lieu ce mercredi au Fanaye Diéry, à Podor, elle a indiqué qu’on «promet aux populations des emplois mais quel emploi ? Si les populations constatent qu’on est en train de les rendre des ouvriers mal payé dans leur propre terroir, c’est avec juste raison qu’il y ait ces types de réactions». Au micro de la Rfm, Mme Sow a soutenu que «le monde rural est fortement menacé par ce phénomène si on ne prête pas attention».

Pour elle, le problème foncier, qu’on le veuille ou non, il y a question d’en parler. «Il y a une bonne partie de la population qui vit de l’agriculture. Les terres dont on dit que c’est disponible, elles ne le sont pas. Ce sont des terres réservées à l’agriculture, aux pasteurs, ce sont des terres réservées pour satisfaire les besoins des populations» a-t-elle fait savoir.


Jeudi 27 Octobre 2011 - 12:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter