Le gouvernement veut réduire progressivement les semences écrémées et anticipe sur le retard des pluies



Le gouvernement veut réduire progressivement les semences écrémées et anticipe sur le retard des pluies
Le ministre de l'Agriculture et de l'Equipement rural, Papa Abdoulaye Seck, a annoncé, samedi à Wack Ngouna (Kaolack), la nouvelle idée du gouvernement concernant les semences. Il envisage d'éliminer « graduellement, mais surement » les semences écrémées et construire une forte filière semences certifiées.

« Le gouvernement qui a procédé à la baisse des prix des intrants a une volonté indéniable de mettre à disposition seulement des semences certifiées, de sécuriser son capital semencier », renseigne M. Seck, lors d'une tournée de suivi de la campagne agricole 2014/2015.
D'ailleurs, il annonce sur l'APS que le Sénégal, seul pays du Sahel à avoir baissé les prix de cession des engrais afin d'aider à l'intensification pour une augmentation des rendements et des revenus des ruraux a également amené de 200 à 140 francs le prix de cession de semences écrémées et de 200 francs à 150 francs celui des semences certifiées. D'ailleurs, il annonce sur l'APS que le Sénégal, seul pays du Sahel à avoir baissé les prix de cession des engrais afin d'aider à l'intensification pour une augmentation des rendements et des revenus des ruraux a également amené de 200 à 140 francs le prix de cession de semences écrémées et de 200 francs à 150 francs celui des semences certifiées.

Selon le ministre, «  il s'agit de remplacer petit à petit les semences écrémées, de produire notre propre semence afin d'éliminer la dépendance ». Dans la majorité du territoire national, l'hivernage tarde toujours a démarré, mais de l'avis de M. Seck, «  informé que la zone sahélienne peut connaître un hivernage difficile, le gouvernement a anticipé sur le sujet en demandant de privilégier les semis tardifs, le respect des cartes variétales, les variétés à cycle court, la diversification, etc. ».
Avec APS

avec Aps

Dimanche 20 Juillet 2014 - 12:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter