« Le jeudi 17 juillet, nous nous sommes rendus à l’Ambassade du Sénégal en Mauritanie pour des dons mais notre aide a été refusée », MLK



Le Mouvement Libérez Karim (MLK) Coordination de la Mauritanie a organisé vendredi 18 juillet une journée de prière pour la libération de Karim Wade, à la Maison Cheikhoul Khadim, située dans le cinquième arrondissement, à Nouakchott, la capitale mauritanienne. Par cette action qui a été bénie par Serigne Sidi Mbacké Mourtada, petit-fils de Cheikh Khadim Rassoul, MLK entend « exprimer (son) soutien indéfectible à (son) leader, Karim Wade qui croupit injustement en prison depuis 16 mois ». Une manière selon eux, « pour le pouvoir de Macky Sall, qui voit déjà en lui comme son futur challenger, de l’empêcher de se présenter à l’élection présidentielle de 2017 ».


Et face à cette situation d’injustice, rage MLK, « nous dénonçons l’acharnement du pouvoir de Macky Sall contre la personne de Karim Wade, mis en demeure depuis le 15 mars 2013, après une audition par la commission d'instruction de la Cour de Répression de l'Enrichissement Illicite (CREI) et exigeons la libération immédiate de Karim Wade car les accusations d’"enrichissement illicite" qui pèsent sur lui sont infondées ». Les partisans de Karim de parler de « justice de deux poids deux mesures » car disent-ils, « l’exemple le plus illustratif est celui d’Awa Ndiaye ». A ce propos, ils ne manquent pas de « mettre en garde le président Macky Sall contre toute manœuvre judiciaire visant à prolonger l’emprisonnement de Karim Wade dont l’innocence n’est plus à prouver ».

 
Dès lors, MLK qui dit compter près de 3000 membres éparpillés entre Nouadhibou, Nouakchott, Zouérate, Akjoujt et Rosso Mauritanie,  compte organiser une caravane pour assister au procès de Karim Wade, prévu le 31 juillet. Ils attirent ainsi « l’attention des autorités sénégalaises sur cet autre fait. Le jeudi 17 juillet, MLK s’est rendu à l’ambassade de la République du Sénégal en Mauritanie pour remettre à Son Excellence Mamadou Kane un don humanitaire destiné aux prisonniers sénégalais détenus dans les prisons mauritaniennes. A notre grande surprise, cette aide a été refusée par les autorités de l’ambassade en prétextant qu’elles ne recevaient pas d’aide émanant d’un mouvement politique ».
 

Pour eux, « ce que l’on accepte des associations proches de l’Alliance pour la République (APR) du président Macky Sall, on le refuse à ceux qui se réclament de Karim de Wade. Nous nous insurgeons contre cette attitude des autorités de l’ambassade du Sénégal en Mauritanie. Ce comportement n’honore pas notre pays et ceux qui sont notamment censés le représenter à l’extérieur ». 




Lundi 21 Juillet 2014 - 12:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter