« Le jour où la LD me demandera de quitter… », Khoudia Mbaye



Le ministre de la Promotion de l’Investissement, des Partenariats et du Développement des télé-services par ailleurs responsable à la Ligue Démocratique (LD) ne veut pas entendre parler de malaise de mise entre son parti et l’Alliance Pour la République (APR). «Je ne vois pas de malaise entre l’APR et la LD », sert Khoudia Mbaye. Pour qui: « Il faut distinguer deux choses et personne dans ce pays-là, ne doute plus de mes capacités à dire les choses telles que je les pense. Nous avons un champ politique où la LD et l’APR se trouvent avec d’autres forces; il y a un autre où la LD dispose d’un ministre qui constitue un Cabinet à la tête duquel se trouve un Directeur de Cabinet.



Donc, d’une part, il y a la politique et d’autre part l’administration. Et je pense que tout fonctionnaire en particulier un haut fonctionnaire est tenu par le droit ou le devoir de réserve. Il se trouve simplement que, dans ce cas précis, c’est mon Directeur de Cabinet en l’occurrence Moussa Sarr et aussi porte-parole de la LD ». «Quand d’ailleurs la LD décidait d’entrer au gouvernement, Moussa Sarr en était déjà le porte-parole. Et c’est parce que j’avais considéré que mener les deux choses pouvaient prêter à confusion et où être difficile que j’avais demandé à ce que Moussa se décharge de sa fonction de porte-parole, ce qui a été fait. C’est récemment à la faveur du départ de la personne qui s’occupait de cette question que Moussa est redevenu porte-parole », campe Khoudia Mbaye selon qui :



«Ce sont deux choses qui peuvent difficilement cohabiter » d’autant plus que la « LD avait décidé, en 2012 d’aller dans une coalition avec le Président Macky Sall » et « accepté le poste qui lui a été offert dans le cadre de cette coalition, j’ai la lourde charge de porter cette place ». Et à ce, dit la responsable : « Evidemment le jour où mon parti me demandera ou décidera de se retirer du gouvernement, je le ferai… ». Concernant le limogeage du porte-parole de la LD, Khoudia Mbaye s’explique en ces termes dans "l'Observateur" : « Je pense que tant que nous sommes ensembles, il y a des modalités pour le dire et le faire savoir. Et j’opte pour la modalité de la courtoisie, du respect des uns et des autres… » et puis « On ne peut pas être porte-parole d’un parti et Directeur de Cabinet d’un ministre ».  
 


Mardi 5 Mai 2015 - 08:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter