Le nouveau gouvernement hérite d’une situation financière délicate

Les caisses vides promises par Me Abdoulaye Wade lors de la campagne électorale ne se limitaient pas à une simple intimidation des électeurs pour obtenir leurs voix, mais des propos relevant de la réalité. L’ex-président de la République a laissé les finances de l’Etat dans une situation délicate, a constaté le ministre délégué chargé du budget, Abdoulaye Daouda Diallo, ce jeudi, en marge du premier conseil des ministres.



Le nouveau gouvernement hérite d’une situation financière délicate
 
Abdoulaye Wade l’avait promis, il l’a fait ! La situation financière tendue dont il faisait allusion vient de se confirmer. Le nouveau régime hérite d’une situation « catastrophique » des finances publiques. En effet, la ministre délégué chargé du budget, Abdoulaye Daouda Diallo a fait le point ce jeudi sur le legs financier de l’Etat précédent. Même si « on en arrivera pas au point de ne pas payer les salaires des fonctionnaires », comme l’avait si bien affirmé Me Wade, rassure le ministre, « nous sommes dans une situation très sérieuse et assez délicate », regrette-t-il.
 
« J’avoue que nous connaissons une situation assez déséquilibrée, la tension elle est là et elle est perceptible. Surtout que nous sommes en face de beaucoup d’urgences : une bonne partie de la population est menacée par la faim, la campagne agricole pointe à l’horizon, le problème de l’énergie est toujours là », se plaint dans les colonnes du journal « Le quotidien », M. Diallo qui rappelle « nous sommes dans une situation assez délicate, le président sortant l’avait même dit. Nous avons évidemment trouvé des dépenses qui dépassent les recettes ».


Vendredi 13 Avril 2012 - 11:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter