Le nouveau gouvernement malien déçoit les partisans du changement

La composition du nouveau gouvernement malien a été dévoilée vendredi soir. Pendant le week-end, cette nouvelle équipe a fait l’objet des discussions de tous les Maliens. Comment est-elle accueillie, perçue par la population ? Reportage dans les rues de Bamako.



Les Maliens s’attendaient à un gouvernement restreint. Avec 31 ministres, ce n’est pas vraiment le cas. Après la nomination du jeune Moussa Mara au poste de Premier ministre, samedi 5 avril, beaucoup s’attendaient également à voir arriver des têtes nouvelles au gouvernement. Là encore, c’est la désillusion. « On n’a pas vu de grands changements. On pensait que ce serait le temps des jeunes, mais on voit que les vieux sont en train de retourner, encore, au pouvoir », regrette un habitant de Bamako, qui se dit « déçu ». Le jour de la nomination de Moussa Mara « on était content… Mais vu la composition du gouvernement, on est vraiment déçus. Carrément déçus », lâche-t-il. « Moi, je voudrai qu’il y ait plus de jeunes que cela dans le gouvernement », intervient un autre, qui attend cependant avant de livrer son sentiment sur ce nouveau gouvernement que celui-ci se mette au travail. « On va voir ce qu’ils peuvent faire pour les juger », concède-t-il.

Un autre, « très très déçu » lui aussi, note que le nouveau gouvernement compte « des ministres [qui] étaient déjà là sous Alpha, ATT », évoquant Alpha Oumar Konaré, président malien de 1992 à 2002 et Amadou Toumani Touré, son successeur, renversé par le coup d’Etat du 22 mars 2012. « On voulait le changement, ils n’ont pas fait le changement. C’est toujours la même chose », résume encore ce Bamakois.

Des partisans de la continuité

L’absence de changement a aussi ses partisans, comme cet homme, pour qui le remaniement ministériel était prématuré. « C’était trop tôt pour changer, note-t-il. Six mois, sept mois, c’est peu. » Il se dit cependant « satisfait » par la composition de la nouvelle équipe de Moussa Mara : « Je croyais qu’ils allaient changer le ministre de la Défense, le ministre des Finances, le ministre de la Justice, mais ils ne l’ont pas fait. Je suis content pour ça ». De fait, Soumeylou Boubèye Maïga a été maintenu à la Défense, Bouaré Fily Sissoko a conservé son portefeuille des Finances et Mohamed Ali Bathily reste à la Justice.

Qu’ils soient déçus ou soulagés, les Maliens font en tout cas le même constat : le remaniement ministériel ne change pas vraiment la donne.


Source : Rfi.fr
 



Lundi 14 Avril 2014 - 09:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter